La coordonnatrice du PDIDAS satisfaite de la phase pilote dans la commune de Ngnith
APS
SENEGAL-COLLECTIVITE-AGRICULTURE

La coordonnatrice du PDIDAS satisfaite de la phase pilote dans la commune de Ngnith

Ngnith (Dagana), 5 juin (APS) - La coordonnatrice du projet de développement inclusif et durable de l’agrobusiness du Sénégal (PDIDAS), Ndeye Coura Mbaye Diop, s’est réjouie jeudi de la ‘’réussite’’ du premier projet pilote dans la commune de Ngnith (Dagana).
 
Cette opération pilote appuyée par la Banque mondiale et lancée dans la commune de Ngnith à travers un partenariat entre investisseurs, communautés et petits producteurs, a permis de mettre à la disposition de la filiale West Africa Farms, 200 hectares destinés à l’exploitation agricole, a-t-elle souligné.
 
Mme Diop s’exprimait à l’issue d’une visite dans les périmètres d’exploitation agricole des communes de Ngnith et Diama, en présence du sous-préfet de Ngnith, Guedj Diouf, des membres du comité de pilotage, de représentants des ministères de l’Agriculture et de la Bonne gouvernance, et de la Banque mondiale.
 
La coordonatrice du PDIDAS est revenue sur la ‘’convention’’ signée avec la commune pour l’exploitation de 400 hectares, dont 200 hectares pour la filiale West Africa farms et 200 autres hectares pour les communautés.
 
‘’Ce [projet] entre dans le cadre de la sécurisation foncière des exploitations agricoles’’, a-t-elle dit.
 
L’intervention du PDIDAS s’articule autour de l’appui à la sécurisation foncière, l’aménagement des terres au profit des populations, le renforcement de capacité des petits producteurs, ainsi que l’application des mesures de sauvegardes environnementales et sociales, a-t-elle rappelé.
 
Ndeye Coura Mbaye Diop a également rappelé que le PDIDAS intervient dans 9 communes des régions de Saint-Louis et Louga.
 
Pour un objectif de 10.000 hectares, le projet PDIDAS a atteint aujourd’hui 19.364 hectares pour ‘’permettre’’ aux investisseurs et aux communautés d’exploiter à 50/50 les aménagements mis à leur disposition, a-t-elle dit.
 
Le maire de la commune de Ngnith, Adama Sarr, a dit toute sa ‘’satisfaction’’, notant que le projet a permis aux petits producteurs de ‘’s’adonner’’ à la culture horticole, avec des rendements importants à l’hectare.
 
Cette opération pilote, de partenariat privé/public, ‘’permet’’ aux populations de ‘’s’adonner’’ à la culture de la patate douce, du manioc, de l’oignon, du melon et même de l’arachide sur les 200 hectares de terres aménagés à cet effet.

BD/OID/ASG