Mouche des fruits : un projet régional pour mutualiser les approches stratégiques
APS
AFRIQUE-HORTICULTURE

Mouche des fruits : un projet régional pour mutualiser les approches stratégiques

Dakar, 29 juil (APS) - Un projet d’appui régional de lutte et de contrôle des mouches des fruits en Afrique de l’Ouest est en train de travailler à la mutualisation des approches stratégiques des méthodes de monitoring, de diffusion des résultats de la recherche dans l’ensemble des pays bénéficiaires, a déclaré lundi, Moussa Mbaye, directeur de cabinet au ministère de l’Agriculture et de l’Equipement rural.
 
Après un peu plus de trois années d’exécution, ce projet initié par la CEDEAO regroupe tous les acteurs de la filière dans une dynamique de mutualisation, d’intervention à travers la mise en place d’un comité national de lutte contre les mouches des fruits mais également d’un système de surveillance opérationnel, a-t-il précisé. 
 
M. Mbaye présidait un atelier de capitalisation et clôture du projet d’appui au plan régional de lutte et de contrôle des mouches des fruits en Afrique de l’Ouest.
 
Le projet a permis un suivi régulier et continu des infestations des mouches des fruits dans les vergers de manguiers et l’émission d’alertes précoces accompagnées de conseils permettant aux producteurs et aux services de protection des végétaux de prendre des mesures efficaces de contrôle, a-t-il fait savoir.
 
Parmi les autres réalisations, il a cité la contribution au renforcement des capacités de quelque 2000 producteurs et techniciens sur les techniques de lutte intégrée en vue de disposer d’un pool de 437 auxiliaires formateurs locaux.
 
Il a évoqué également la création de 13 brigades de lutte fonctionnelles et la mise à disposition des producteurs de produits homologués de lutte contre les mouches des fruits, le lâcher de plus de 200 000 auxiliaires en lutte biologique dans les zones agro écologiques de la Casamance et du Centre.
 
"Ces acquis ont impacté positivement et de manière significative la filière mangue sénégalaise, par la réduction de 50% des interceptions des mangues aux frontières de l’Europe en 2018 et l’augmentation de 21% des exportations de mangues sur le marché européen la même année", a salué Moussa Mbaye.


SBS/ASB/OID