L’adhésion des agriculteurs à l’assurance agricole indicielle encore
APS
SENEGAL-AGRICULTURE-ASSURANCE

L’adhésion des agriculteurs à l’assurance agricole indicielle encore "timide" (chercheur)

Dakar, 4 juin (APS) – Les agriculteurs sénégalais s’intéressent de "plus en plus" à l’assurance agricole indicielle "mais la tendance reste encore timide", a déclaré, lundi, à Dakar, le coordonnateur du projet d’évaluation de l’impact de l’assurance agricole indicielle sur le niveau de vie des agriculteurs, Mame Mor Anta Syll, doctorant en économie.
 

"De plus en plus les agriculteurs commencent à s’intéresser à l’assurance, leur intérêt à cette assurance augmente, mais leur décision à y adhérer reste timide", a-t-il notamment indiqué M. Syll, doctorant en économie à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis (nord) et à l’Université d’Orléans (France).

Il s’exprimait à la fin des travaux de l’atelier de lancement de l’évaluation de l’impact de l’assurance agricole indicielle sur le niveau de vie des agriculteurs. 
 
La rencontre a enregistré la participation de plusieurs responsables d’organisations paysannes et autres acteurs du secteur agricole et des assurances.
 
Le projet d’évaluation de l’impact de l’assurance agricole indicielle sur le niveau de vie des Agriculteurs couvre la période 2018-2022.
 
M. Syll a estimé qu’il faut procéder davantage à une campagne de sensibilisation en améliorant notamment la disponibilité de l’assurance pour emmener les agriculteurs à s’intéresser davantage au système d’assurance.
 
"Plus l’agriculteur a l’information, plus il va s’intéresser à l’assurance agricole", a poursuivi le coordonnateur du projet de l’évaluation de l’impact de l’assurance agricole indicielle sur le niveau de vie des agriculteurs.
 
Selon un document remis aux participants, l’assurance agricole basée sur les indices météorologiques plus connue sous le nom d’assurance indicielle a été introduite au Sénégal depuis 2012 par la Compagnie nationale d’assurance agricole du Sénégal (CNAAS). 
 
"Son objectif principal consiste à assurer les producteurs en cas de dégâts sur la production agricole induits par un déficit pluviométrique", ajoute le document.

SG/ASB/OID