Kaolack : un périmètre maraicher féminin à Keur Mamour Lo
APS
SENEGAL-AGRICULTURE

Kaolack : un périmètre maraicher féminin à Keur Mamour Lo

Keur Mamour Lo (Latmingué), 14 juil (APS) - Un périmètre maraîcher féminin réalisé par le Projet d’appui régional à l’initiative pour l’irrigation au Sahel (PARIIS) vient d’être réceptionné à Keur Mamour Lo, village situé dans la commune de Latmingué (Kaolack, centre).

La cérémonie de réception du site a été présidée mardi par le maire de la commune de Latmingué, Macoumba Diouf, en présence du coordonnateur du PARIIS, Aly Sané Niang.
 
Le GIE "Sop Khadim" du village de Keur Mamour Lo, comprenant quatre membres, est le bénéficiaire de ce périmètre maraîcher féminin. 
 
Sur le site de Keur Mamour Lo, les femmes cultivent du gombo, du puma entre autres espèces forestiers, ce périmètre maraîcher féminin contribuant de la sorte "à créer de l’emploi et à régler les questions de qualité de l’alimentation", a salué le maire de Latmingué, Macoumba Diouf.

"Le périmètre maraîcher féminin de Keur Mamour Lo est aménagé sur un hectare avec un forage, un pompage solaire, un système d’irrigation par goutte-à-goutte et une clôture", a expliqué le coordonnateur du projet PARIIS.
 
"Dans la région de Kaolack, nous avons déjà réalisé neuf sites pour un budget de 300 millions de francs CFA soit des coûts de douze à 10 millions à l’hectare", a indiqué Aly Sané Niang.
 
Selon son coordonnateur, le PARIIS "vise à répondre aux besoins des populations rurales de façon efficace et dans des délais réduits à travers la réalisation d’aménagements innovants pouvant contribuer à l’accroissement, à la diversification des revenus et à l’amélioration de leur résilience à l’insécurité alimentaire et au changement climatique".
 
Il souligné que les interventions du PARIIS concernent essentiellement la revitalisation de périmètres maraîchers féminins déjà en exploitation mais dans des conditions difficiles liées souvent entre autres à la non disponibilité des ressources en eau en quantité et en qualité et à l’insuffisance de formation des producteurs sur les bonnes pratiques culturales.
 
"L’objectif principal du PARIIS est de développer sensiblement l’irrigation au Sénégal résorber le problème de l’emploi dans les zones d’intervention", a dit Aly Sané Niang.
 
Le PARIIS est né de l’initiative d’irrigation au Sahel et avait été lancé à Dakar en 2013 par le président de la république, Macky Sall, a encore rappelé son coordonnateur.
 
Il a pour objectif l’aménagement de 22 hectares de périmètres maraîchers au profit de 600 femmes des régions de Thiès, Fatick et Kaolack.
 
Le PARIIS est coordonné par CILSS, le Comité inter-États de lutte contre la sécheresse au Sahel, une organisation internationale regroupant les pays sahéliens que sont le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Tchad et le Sénégal.
 
 

MNF/BK