Kaffrine : Les emblavures de riz sont passées de 200 à 500 ha cette année (ministre)
APS
SENEGAL-AGRICULTURE

Kaffrine : Les emblavures de riz sont passées de 200 à 500 ha cette année (ministre)

Niagnéne (Kaffrine), 6 sept (APS) – Les emblavures de riz ont augmenté cette année dans la région de Kaffrine (centre), passant de 200 hectares en 2019 à 500 hectares en 2020, a affirmé, dimanche, le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural, Moussa Baldé.


‘’Dans la région de Kaffrine, les emblavures de riz ont doublé. Donc, Kaffrine doit se positionner aussi comme un centre où qui doit participer à l’autosuffisance en riz. En plus d’être une grande région de mil et d’arachide, Kaffrine est en train de devenir une zone de production de riz ‘’, s’est réjoui le ministre de l’agriculture.


Moussa Baldé s’entretenait avec des journalistes, après avoir visité des exploitations agricoles de la région de Kaffrine (centre), en présence de l’adjoint au gouverneur de Kaffrine chargé des affaires administratives, Abou Bâ, des élus locaux de la région de Kaffrine, et du directeur général du centre des œuvres universitaires de Dakar (COUD), Abdoulaye Seydou Sow.


‘’Nous remarquons de façon général au Sénégal que cette année les emblavures ont augmenté de façon substantielle’’, a-t-il fait savoir, évoquant ’’des efforts considérables’’ par rapport aux intrants.


‘’Les intrants sont venus à temps et ils sont de qualité. Cette année, nous avions annulé 33 agréments pour prendre des décisions justes pour l’agriculture sénégalaise’’, a fait valoir le ministre de l’agriculture et de l’équipement rural.


Selon lui, ‘’dans le cadre du PAP2 ajusté, accéléré, la souveraineté alimentaire est le projet numéro un du Sénégal.


‘’Le ministère de l’agriculture a déjà fait un programme agricole dans ce sens cette année. Mais, il est clair que d’ici 2023, il faut que le Sénégal assure définitivement sa souveraineté alimentaire’’, a soutenu M. Baldé.


Pour Moussa Baldé, ‘’ le programme agricole de son ministère, qui consistait à augmenter la production céréalière d’au moins 20% et à augmenter de façon raisonnable de 10% la production arachidière, est un programme qui était réaliste et que nous sommes en phase de réussir’’.


Dans le cadre de cette tournée de suivi de la campagne agricole dans le Ndoucoumane, le ministre de l’agriculture et de l’Equipement rural s’est tour à tour rendu dans la commune de Kahi (département de Kaffrine) et Nawel, un village du département de Birkelane.


Moussa Baldé a visité les exploitations de Eladji Babou Diané, un paysan de la commune de Kahi, dans le département de Kaffrine.


Cet exploitant a emblavé au total 25 ha d’arachide, 16 ha de mil et 3 ha de maïs.


Il s’est entretenu avec Sett Diagne, un exploitant agricole qui a emblavé au total 81 ha dont 48 ha d’arachide, 18 ha de mil, 8 ha de maïs et 7 ha de pastèques.


Lors de cette visite, ces exploitants ont reconnu avoir reçu cette année assez d’engrais et des semences de qualité. Ils ont également réclamé des tracteurs.


 

MNF/MD