Kaffrine : le Pasa-Loumakaf offre 115 tonnes d’engrais à 5815 producteurs
APS
SENEGAL-AGRICULTURE

Kaffrine : le Pasa-Loumakaf offre 115 tonnes d’engrais à 5815 producteurs

Niahène (Kaffrine), 4 août (APS) - Le Projet d’appui à la sécurité alimentaire dans les régions de Louga, Matam et Kaffrine (Pasa-Loumakaf) a offert, mardi, 115 tonnes d’engrais urée et près de 100 tonnes de semences de riz à 5.815 producteurs de la région de Kaffrine (centre), a constaté l’APS.
 
"Cette dotation d’engrais et de semences de riz entre dans le cadre du programme d’appui aux populations de la région de Kaffrine que le PASA –Loumakaf a mis en place. Cet appui se situe dans le cadre de l’après COVID-19", a expliqué le coordonnateur régional du Pasa-Loumakaf à Kaffrine, Abdoul Ka.
 
Pour en finir avec les conséquences liées à cette pandémie, a-t-il expliqué, "le ministère de l’Agriculture et de l’Equipement rural a voulu mettre en place une stratégie (...)’’.

Celle-ci consiste à "renforcer les aspects de production de l’hivernage présent et des prochains hivernages pour doubler la production agricole au Sénégal", a-t-il précisé. 
 
"Cette dotation en engrais et en semences de riz concerne dix-sept fédérations couvertes par le volet eaux de surface du projet Pasa –Loumakaf, qui englobe 63 villages pour une population de 5.815 membres", a rappelé M. Ka.

Selon lui, le projet a injecté cette année 600 millions de francs CFA en termes d’appui en intrants, équipements agricoles et de transformation aux producteurs de Kaffrine.
 
Dans cette région, a rappelé Abdoul Ka, "le Projet d’appui à la sécurité alimentaire dans les régions de Louga, Matam et Kaffrine a mis en place 22 ouvrages de mobilisation des eaux de ruissellement qui dominent 2.450 hectares riz cultivables en hivernage et cultivables en contre-saison". 
 
Il précise que ces ouvrages ont coûté en tout 1,3 milliard de francs CFA.
 
Le projet Pasa-Loumakaf a aussi réalisé dans la région de Kaffrine deux ouvrages anti-sel, notamment à Khosnane et à Ndiaw-Bambaly. Selon M. Ka, "ces ouvrages anti-sel jouent le rôle de lessivage et de rétention d’eau".
 
Il a signalé la mise en place d’actions d’accompagnement des périmètres maraîchers qui sont en phase de finalisation. 
 
"Des populations sont aussi appuyées en petits matériels, à savoir des unités de transformation, de décortiqueuses, de batteuses et de moulins à mil pour pouvoir amoindrir les coûts d’exploitation’’, a-t-il ajouté. 

MNF/ASG/BK