Papa Abdoulaye Seck : ’’Plus de mauvaise semence distribuée par le gouvernement
APS
SENEGAL-SEMENCES-ASSURANCES

Papa Abdoulaye Seck : ’’Plus de mauvaise semence distribuée par le gouvernement"

Thilmakha, 12 oct (APS) - Le gouvernement sénégalais, de concert avec les associations de producteurs, a mis en place un mécanisme de gestion des semences qui fait qu’il n’y a ’’plus de mauvaise semence dans le circuit de distribution’’, assure le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural.

"Il n’y a plus mauvaise semence distribuée par le gouvernement. Je ne parle pas des graines que les gens vont acheter dans les loumas", a déclaré Papa Abdoulaye Seck, jeudi, lors d’une tournée dans le département de Tivaouane, région de Thiès (ouest).
 
"Je répète qu’il n’y aucune mauvaise semence parmi celles distribuées par le gouvernement", a-t-il réitéré en wolof, en visitant des champs de mil et d’arachide
 
Pour M. Seck, venu observer le déroulement de l’hivernage, ce verrouillage a été rendu possible par "le mécanisme mis en place et la perspicacité" de responsables d’associations de producteurs qui contrôlent la qualité des graines destinées à leurs membres.
 
"Personne ne peut plus introduire des semences écrémées dans le circuit grâce au mécanisme mis en place. Considérez que toute semence distribuée par le gouvernement est de bonne qualité", a-t-il martelé, invitant le public à ne pas donner crédit aux déclarations mettant en cause la qualité des semences.
 
Selon Modou Fall, président de l’association des producteurs de Tivaouane, qui accompagnait la délégation ministérielle sur le terrain dans les localités de Thilmakha et Gangou dans l’arrondissement de Niakhène, les producteurs de ce département a reçu 2.400 tonnes de semences d’arachide, dans le cadre du programme de démultiplication des semences d’arachide. 
 
La localité de Thilmakha, a eu droit par exemple à 40 tonnes sur cette quantité. 
 
Outre l’arachide, cinq autres spéculations diverses, dont le niébé, le sésame, le manioc et la pastèque ont été distribuées aux producteurs, dans le cadre d’un programme d’adaptation aux intempéries, a-t-il ajouté. 
 
 

ADI/BK