Des experts se penchent sur la gestion durable des terres
APS
SENEGAL-AGRICULTURE

Des experts se penchent sur la gestion durable des terres

Dakar, 19 août (APS) - La validation du cadre national d’investissement stratégique pour la gestion durable des terres au Sénégal est au centre d’un atelier qui s’est ouvert ce mercredi à Dakar.

Participent à cette rencontre organisée par l’Institut national de pédologie plusieurs experts, officiels et journalistes. L’atelier s’inscrit dans le cadre de la mise en oeuvre de la composante 1 dénommée ’’Appui aux plateformes multipartites’’ du Projet d’appui à la résiliences des filières agricoles (PARFA).
 
La rencontre est destinée à la validation du cadre national d’investissement stratégique pour la gestion durable des terres au Sénégal (CNIS-GDT) réactualisé et de l’étude de faisabilité de la mise en place d’un guichet financier sur la gestion durable des terres et des eaux (GDTE) /résilience au niveau du Fonds national de développement agro-sylvo-pastoral.
 
’’L’Etat du Sénégal ne ménagera aucun effort pour prendre en compte cet instrument qui permettra à notre pays de lutter de façon efficace, efficiente et durable contre la dégradation des terres dans ce contexte particulier de pandémie mondiale’’, a assuré docteur Mohamadou Lamine Dia, conseiller technique au ministère de l’Agriculture et de l’Equipement rural.
 
S’exprimant à l’ouverture des travaux, il a souligné que malgré des avancées significatives, le CNIS-GDT tarde à être mis en œuvre à cause de la non institutionnalisation de ses organes de pilotage.
 
’’En vue de pallier cet écueil, le PARFA, en collaboration avec l’Institut national de pédologie, qui a coordonné son élaboration, a pu le réactualiser en y intégrant les questions liées à la sécurité alimentaire, à la résilience, sans oublier les changements institutionnels, ainsi que les programmes prioritaires dans le contexte de Covid-19’’, a-t-il expliqué.
 
’’Il reste ainsi constant que seule une vision cohérente et concertée de gestion durable des terres, matérialisée à travers le CNIS-DT, peut permettre au Sénégal d’augmenter durablement la productivité de ses sols, d’accroître sa sécurité alimentaire, de réduire la pauvreté et les conflits liés aux ressources naturelles’’, a-t-il fait savoir.
 
M. Dia a, à cet effet, lancé un appel aux partenaires pour qu’ils s’engagent aux côtés du Sénégal en vue d’une mise en œuvre des orientations contenues dans ce document.
 
’’C’est dire l’importance d’une gestion productive et durable des terres dans l’économie et le devenir de notre pays, et de mesurer l’importance de la mission qui est confiée aux acteurs de la GDT à travers le cadre national d’investissement stratégique pour la gestion durable des terres’’, a de son côté déclaré Abdourahmane Fall, responsable des ressources humaines de l’Institut national de pédologie.
 
’’Le CNIS-GDT, c’est la solution à l’insuffisance de résultats du fait de la dispersion des interventions et des moyens’’, a-t-il ajouté.

SG/OID/ADL/ASG