Plaidoyer pour de
APS
SENEGAL-AGRICULTURE

Plaidoyer pour de "nouveaux mécanismes de financement" de la filière rizicole

Dakar, 28 déc (APS) - Des acteurs de la filière riz au Sénégal ont proposé mercredi à Dakar de "nouveaux mécanismes de financement", en vue de contribuer au développement de ce sous-secteur et à la lutte contre la pauvreté.

"Il faut réfléchir avec l’ensemble des acteurs de la chaine de valeur riz, sur comment assurer un financement qui soit adapté aux acteurs de sous-secteur mais s’inspirer de ce qui se fait ici pour les autres pays de la sous-région africaine", a dit la coordonnatrice des projets riz à l’ONG Veco Africa, Bernadette Ouattara.
 
Mme Ouattara s’exprimait au cours d’un atelier de réflexion sur le financement de la riziculture par les institutions financières. "Quel modèle de financement inclusif de la chaîne de valeurs riz au Sénégal face au défi de l’autosuffisance ?" est le thème de cette rencontre. 
 
Selon elle, cet atelier s’inscrit dans le cadre d’un projet régional qui couvre cinq pays : Sénégal, Burkina Faso, Bénin, Niger, Mali. 
 
"Nous avons déjà entrepris au Sénégal certaines actions afin que des acteurs d’autres pays viennent s’inspirer de l’expérience du Sénégal", a-t-elle indiqué.
 
Si l’on en croit la coordonnatrice des projets riz à l’ONG Veco Africa, les acteurs vont proposer des pistes d’action innovantes, pour arriver à de nouveaux mécanismes de financements de la filière riz au Sénégal.
 
Il s’agit, au cours de cette rencontre, de voir comment améliorer l’accès au financement de ces acteurs, comment exploiter certains aspects pour refinancer la riziculture au Sénégal, a poursuivi Bernadette Ouattara.
 
"Les banquiers ont très peu confiance aux acteurs surtout aux producteurs parce qu’ils ne sont pas sûrs que ces derniers ont les capacités managériales nécessaires pour valoriser, rentabiliser les crédits auxquels, ils accèdent", a expliqué la coordonnatrice.
 
Pour cela, Mme Ouattara a souligné la nécessité de renforcer la confiance entre les institutions financières et les acteurs des chaînes de valeur, assurant que cette problématique sera discutée au cours de cet atelier qui prend fin jeudi.
 

SBS/ASB/BK