Commercialisation de l’arachide : Moussa Baldé en appelle au patriotisme économique
APS
SENEGAL-AGRICULTURE

Commercialisation de l’arachide : Moussa Baldé en appelle au patriotisme économique

Diourbel, 6 déc (APS) - Le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural Moussa Baldé invite les producteurs d’arachide sénégalais à s’inscrire dans un élan de patriotisme économique en vendant en priorité leurs graines à la SONACOS, la société nationale de commercialisation des oléagineux du Sénégal, "un fleuron national".

"Nous pensons qu’avec un élan de patriotisme économique, les personnes qui ont été subventionnées par l’Etat, surtout en termes d’intrants, doivent tous vendre leurs graines au niveau de la SONACOS parce que dès que les opérateurs viendront, ils recevront leurs chèques", a-t-il dit.
 
Le ministre de l’Agriculture procédait jeudi à l’ouverture symbolique de la campagne de commercialisation de l’arachide, démarrée le mercredi 3 décembre.
 
Le ministre a suivi l’itinéraire d’un camion à la SONACOS, c’est-à-dire de l’entrée jusqu’à la pesée en passant par l’étape du déversement des arachides au niveau du point dédié, en compagnie du directeur général de la SONACOS, Modou Diagne Fada, des acteurs de la filière arachidière et des autorités administratives et locales.
 
Selon M. Baldé, les producteurs, à défaut de vendre la totalité de leur arachide à la SONACOS, devraient pouvoir le faire à 80 voire 90% même si la loi de l’offre et de la demande prévaut également dans ce domaine.
 
"Les Asiatiques se sont développés grâce à leur patriotisme. Nous aussi, nous devrons avoir un patriotisme économique", a-t-il fait remarquer.
 
A l’en croire, la décision du président de la République de fixer à 210 francs CFA le prix plancher du kg d’arachide vise à protéger le pouvoir d’achat des producteurs arachidiers du Sénégal.
 
"Le gouvernement a pris toutes les dispositions avec la SONACOS pour que le financement de 30 milliards FCFA soit là" à l’ouverture de la campagne arachidière.
 
Avant l’étape de Diourbel, le ministre et sa délégation se sont rendus au niveau d’un point de collecte à Tivaouane pour s’enquérir de l’effectivité du démarrage de la campagne de commercialisation en cours.
 
Des producteurs ayant convoyé leurs productions au niveau de ce point de collecte ont vu leurs graines pesées devant Moussa Baldé et sa délégation. Ils ont ensuite été payés sur place avant qu’ils ne retournent chez eux. 
 
Les autorités veulent que la commercialisation "se passe ainsi" ailleurs à travers "le millier de points de collectes du Sénégal", étant entendu que l’usine de la SONACOS "est en mesure de réceptionner près de 500 tonnes par jour mais également payer sur place les producteurs", a indiqué Moussa Baldé.
 
Pour une bonne organisation de la campagne de commercialisation, les autorités administratives, les élus locaux et les forces de défenses doivent faire respecter la circulaire signée par le ministre de l’Agriculture et l’arrêté interministériel conjoint avec son homologue en charge du commerce, a souligné le directeur général de la SONACOS, Modou Diagne Fada.
 
"Je crois que si ces deux documents sont respectés, il n’y a pas de raison qu’on ne puisse pas, au niveau de la SONACOS, atteindre l’objectif fixé qui est de 150 mille tonnes pour cette campagne arachidière", a-t-il ajouté.

FD/BK/ASG