Kaffrine : PASA-LOUMAKAF veut emblaver 2000 hectares de riz
APS
SENEGAL-AGRICULTURE

Kaffrine : PASA-LOUMAKAF veut emblaver 2000 hectares de riz


Kaffrine, 6 juil (APS) – Le projet d’appui à la sécurité alimentaire dans les régions de Louga, Matam et Kaffrine (PASA-LOUMAKAF) compte emblaver en 2018 quelque 2000 hectares de riz, dans la dernière région de Kaffrine, a indiqué, vendredi, son coordonnateur national, Dr Moustapha Diao.

"Pour cette année, nous avons un objectif d’emblaver 2000 hectares de riz dans la région de Kaffrine. Et, nous allons mettre en place des mécanismes qui vont permettre l’augmentation progressive des superficies emblavées pour le riz et pour le maraîchage’’, a dit Dr Diao, qui s’exprimait en marge de l’ouverture d’un atelier de deux jours.


Cette rencontre est axée sur les objectifs et la stratégie de la présente campagne agricole.


L’atelier ’’nous permet également de voir le cheminement que nous devons suivre pour avoir le meilleur résultat escompté avec les fermes et les bas-fonds que nous venons de réaliser’’, a expliqué le coordonnateur national du PASA-LOUMAKAF.


Selon lui, il était prévu de réaliser 23 ouvrages de bas-fonds dans la région de Kaffrine, dont 20 sont déjà terminés. Quinze fermes sont déjà réalisées dans cette même région.


‘’Les fermes et les bas-fonds, a-t-il estimé, créent des pôles de développement. Ces infrastructures rendent disponible plus de nourriture, augmentent des revenus au niveau des ménages et créent des emplois‘’, a ajouté Dr. Diao.


‘’Nos fermes sont équipées en forage’’, a fait savoir le coordonnateur national du PASA-LOUMAKAF, rappelant que lesdits forages peuvent aider à réduire l’instance négative des pauses pluviométriques.


Et il a indiqué que les forages permettront d’avoir une réelle maîtrise de l’eau au niveau des différentes fermes et bas-fonds.


Au départ, a fait observer Dr. Diao, ‘’dans les zones où se faisait la riziculture pluviale, nous avions des rendements entre 800 et 900 kilogrammes’’.


Et, avec l’intervention du PASA Loumakaf, a salué Dr Moustapha Diao, ‘’nous avons une moyenne de 2,9 tonnes par hectare. ‘’Il y a des zones où nous avons des pics de 6 à 7 tonnes. La marge de progression est encore très importante’’, s’est- il encore réjoui.


‘’Notre ambition c’est de faire en sorte que la région de Kaffrine soit autosuffisante en riz’’, a dit Dr Diao.


Il a, par ailleurs, rappelé qu’au total, 101 tonnes de semences certifiées de riz sont mises à la disposition des producteurs de la région de Kaffrine.

MNF/OID/ASG