Bignona : une association veut encadrer 3000 producteurs et emblaver 5000 hectares en 2017
APS
SENEGAL-AGRICULTURE-PERSPECTIVES

Bignona : une association veut encadrer 3000 producteurs et emblaver 5000 hectares en 2017

Djinaky (Bignona), 8 fec (APS) – L’Entente de Diouloulou, une organisation réunissant des producteurs dans le département de Bignona, vise à emblaver 5000 hectares et à encadrer 3000 producteurs pour la saison 2017/18, a appris l’APS.

L’objectif est de faire ‘’plus que la campagne passée où les rendements n’ont pas répondu aux attentes’’, a expliqué mardi à Djinaky, le président de l’Entente Papa Arona Diédhiou.
 
’’Nous avons eu de très faibles rendements lors de la campagne passée. Là où on récoltait 3,5 tonnes à l’hectare, nous n’avons eu que 1,6 tonnes. C’est pourquoi nous avons prévu d’emblaver 5000 hectares et d’encadrer 3000 producteurs pour booster les rendements au cours de la prochaine campagne’’, a t-il dit.

Papa Arona Diédhiou s’exprimait à Djinaky, au cours d’une séance d’évaluation de la campagne agricole de l’année dernière. Cette rencontre a réuni plusieurs agriculteurs, des élus locaux et des partenaires techniques et financiers comme les structures ‘’Naatal Mbay’’ et le Projet pôle de développement économique de la Casamance (PPDC).
 
‘’Durant la saison écoulée, nous avions un objectif de 1170 hectares. Cette année, nous voulons ramener cet objectif à 5000 hectares à emblaver pour la culture du riz pluvial’’, a souligné Bassirou Coly, point focal de l’Entente Diouloulou et responsable de la base de données du réseau des agriculteurs.
 
Dans son exposé d’évaluation de la campagne passée, Bassirou Coly a relevé le ‘’non-respect des pratiques culturales’’ de la part de certains producteurs, ce qui explique la baisse des rendements du riz pluvial dans la zone.
 
‘’Il y a eu de la pluie certes, mais il y a une mauvaise répartition pluviométrique. Ce qui fait que les producteurs n’ont pas pu respecter le calendrier cultural. Cela a impacté sur les bonnes pratiques avec une mauvaise utilisation des paquets technologiques’’, a insisté le responsable de la base de données de l’Entente Diouloulou.
 
Le président de l’Entente qui a salué les efforts de l’Etat et des partenaires a insisté sur la nécessité de mettre en place une politique d’aménagement et de maitrise de l’eau ‘’pour ne plus dépendre de la pluviométrie’’.

MTN/OID