Bassin arachidier : la DG de l’Ancar loue les progrés enregistrés par les producteurs
APS
SENEGAL-AGRICULTURE

Bassin arachidier : la DG de l’Ancar loue les progrés enregistrés par les producteurs

Kaolack, 11 oct (APS) - La directrice générale de l’Agence nationale de conseil agricole et rural (ANCAR), Mme Mariama Dramé, a loué les progrès enregistrés par les producteurs du bassin arachidier, en phase de devenir le bassin agricole avec la diversification des spéculations notée.

‘’On parlait de bassin arachidier maintenant on voit d’autres
variétés se développer car, à côté de l’arachide, il y a le riz, le mil, le maïs, etc.’’, a dit à la presse la directrice générale en marge d’une tournée dans la zone du bassin arachidier.

Après une visite à Wack Ngouna dans le département de Kaolack où se développe un réseau pour le mil, elle s’est rendue, avec son équipe, à Coular Socé, Bapenda et Aidara dans le département de Fatick pour la vulgarisation du Système de riziculture intensive.
 
‘’Les rendements sont passés du simple au triple dans certaines contrées et la production qui s’épuisait au bout de trois mois est consommée au minimum durant huit mois’’, a-t-elle souligné, insistant sur l’impact des moyens substantiels injectés dans ce secteur et des nouvelles techniques agricoles inculquées aux producteurs.

Pour Mme Dramé qui s’est fondée sur le témoignage des intéressés, ‘’le niveau de vie des producteurs s’est amélioré et on ne peut parler de soudure car jusqu’à présent les producteurs ont dans leur magasin des stocks de la dernière saison’’.

Elle note que ‘’l’agriculture est en marche et les difficultés liées à la commercialisation et au financement sont en phase d’être réglées grâce à des conventions avec des partenaires’’.

Pour cette année, ajoute-t-elle, ‘’une convention avec la Caisse
nationale de crédit agricole (CNCAS) a permis un financement de 78 millions de francs en faveur des producteurs de mil de la zone du bassin arachidier’’.

‘’L’agriculture doit tirer le développement et de plus en plus on va vers ce schéma avec la maitrise de toute la chaine de valeur’’, a dit Mme Dramé.

Les producteurs de riz des zones de Coular Socé ont remercié l’ANCAR pour l’accompagnement, déplorant aussi l’absence de magasins de stockage pour sécuriser la récolte, à la merci des feux de brousse.

L’ANCAR a initié cette tournée pour voir ce qui se passe sur le terrain, dans le cadre d’une réunion d’échanges de trois jours (9 au 11 octobre) de son personnel dirigeant portant sur les options techniques et le bilan des programmes.
 

AMD/MD