Le SIIL vise l’accroissement des rendements de mil  (coordonnateur)
APS
SENEGAL-USA-AGRICULTURE

Le SIIL vise l’accroissement des rendements de mil (coordonnateur)

Mbour, 8 avr (APS) – Le Programme d’intensification durable de l’agriculture (SIIL, en anglais) ambitionne d’accroître les rendements de mil au Sénégal sur un minimum de surface cultivable tout en veillant à la préservation des sols, a soutenu lundi à Mbour, son coordonnateur, Aliou Faye.

Le SIIL, programme mis en œuvre par l’Agence américaine pour le développement international (USAID) ambitionne de produire le maximum de spéculations comme le mil sur un minimum de surface sans pour autant entamer la dégradation de la végétation, a-t-il notamment souligné.

Intervenant à l’ouverture d’une réunion annuelle dédiée au programme, son coordonnateur a rappelé que la culture du mil occupait 70 % des terres cultivables du Sénégal, tandis que le produit représente 60 % de la production de céréales locales.

L’implication de l’USAID dans ce programme d’intensification est liée au fait qu’en 2032, la population du Sénégal sera de 32 millions de personnes, alors que les phénomènes de salinisation, d’acidification des sels et de dégradation des sols risquent de créer d’énormes difficultés, a expliqué Aliou Faye, chercheur Centre national de la recherche agronomique (CNRA) de Bambey.

’’La question est maintenant de savoir si le Sénégal arrivera nourrir 30 millions de personnes, alors que les superficies de production continue de se rétrécir’’, s’est-il interrogé.

Des pays comme la Chine, l’Inde l’ont réussi. Il n’y a donc pas de raison que le Sénégal ne puisse pas y arriver. Et le programme d’intensification durable de l’agriculture œuvre en ce sens, a-t-il laissé entendre.

ADE/AKS/OID