Cultures urbaines : l’Etat octroie aux acteurs une subvention de 200 millions de francs CFA
APS
SENEGAL–MUSIQUE

Cultures urbaines : l’Etat octroie aux acteurs une subvention de 200 millions de francs CFA

Dakar, 17 mai (APS) – La Direction des arts a signé, mercredi, une convention avec 38 bénéficiaires du Fonds de développement des cultures urbaines (FDCU), qui bénéficient de subventions variant entre deux et 10 millions de francs CFA, soit un total de 200 millions, a-t-on appris mercredi auprès du ministère de la Culture et de la Communication.
 
L’accord de financement conclu entre les bénéficiaires du FDCU et cette direction placée sous la tutelle du ministère de la Culture et de la Communication a été signé à la Maison de la culture Douta-Seck.
 
Au total, 200 millions de francs CFA ont été octroyés pour cette première session du FDCU aux promoteurs de 38 projets répondant, selon le communiqué, aux critères techniques définis dans le manuel de procédure du fonds, selon un communiqué du même ministère.
 
Une partie des financements a été accordée à des évènements culturels tels que le "Battle national hip hop 2017", une initiative de l’association "Kaay Fecc", le Festival "Kaay rap" de Diourbel, etc. 
 
Les 100 millions de francs CFA restant des 300 millions de francs CFA prévus pour le FDCU sont destinés à des "évènements du secteur" de la culture, à la formation et au fonctionnement d’initiatives culturelles, selon le communiqué.
 
"Pour mettre les montants alloués à la disposition des bénéficiaires, nous avons opté pour la formule de libération en deux tranches. Au départ, 80% de la subvention sont remis au bénéficiaire. Les 20% restants sont disponibles dès la livraison du rapport d’exécution", précise le secrétaire général du ministère de la Culture et de la Communication, Birane Niang.
 
Cette procédure va "favoriser la réalisation effective du projet", ajoute-t-il. 
 
"Nous devrons encore rester ensemble pour un suivi-évaluation méthodique et sans concession. Notre objectif commun sera aussi de dépister toute manœuvre de dilapidation (…) des ressources" octroyées aux promoteurs des projets financés, assure M. Niang, cité par le communiqué.
 
"Cette attitude sera (…) le seul moyen d’assurer la survie du FDCU, avant ses probables consolidation et augmentation", poursuit-il.
 
La présidente de l’association "Kaay Fecc", Gacirah Diagne, l’une des bénéficiaires du FDCU, propose que le montant alloué aux bénéficiaires leur soit versé 15 jours avant le démarrage de l’activité culturelle pour laquelle ils ont bénéficié du fonds. 
 
Le rappeur Didier Awadi s’est réjoui de l’"effectivité" de la promesse du président de la République, Macky Sall, qui avait annoncé la mise en place de ce fonds lors d’une audience accordée à la communauté artistique sénégalaise en janvier 2016. 
 
Awadi a remercié le chef de l’Etat pour cette "belle initiative". "Chose promise et faite", s’est-t-il réjoui.
 
Les bénéficiaires ont exprimé "leur profonde gratitude commune" au président Macky Sall, rapporte le communiqué. 
 
"Didier Awadi, interprète de l’album ‘Présidents d’Afrique’, a salué les avancées notées au sein du ministère, notamment la finalisation prochaine du statut des artistes, la revue à la hausse du Fonds de promotion de l’industrie cinématographique et audiovisuelle (FOPICA)", ajoute le communiqué. 
 
Le FOPICA sera doté de deux milliards de francs CFA en 2018, soit le double de son montant actuel, selon une promesse faite aux acteurs du cinéma par le chef de l’Etat, la semaine dernière. 
 
Pour son premier appel à candidatures, le FDCU avait reçu 108 dossiers provenant de 13 des 14 régions du pays.
 
Des comités de lecture et de gestion des projets présentés par les acteurs des cultures urbaines a été mis en place le 23 février dernier.
 

FKS/ESF/PON