Les performances de l’Américaine KJ Denhert sur la scène
APS
SENEGAL – MUSIQUE – CULTURE

Les performances de l’Américaine KJ Denhert sur la scène "In" du Saint-Louis Jazz

Saint-Louis, 28 avr (APS) – La chanteuse-guitariste américaine Karen Jeanne Denhert plus connue sous le nom d’artiste de KJ Denhert a conquis plus d’un sur la scène "In" du Saint-Louis Jazz, vendredi soir. 
 



La musicienne a eu droit à un standing ovation après quelques morceaux distillés entre le jazz, le blues et surtout de folk devant un parterre de férus dont l’ex-candidate à la présidentielle française Rama Yade, Diagna Ndiaye ou encore de simples anonymes à la place Faidherbe. 
 
La chanson "Goodbye" dédiée au bassiste Habib Faye, décédé mercredi à Paris et enterré samedi à Dakar marque le début d’une heure de "fête", car, souligne le bassiste du groupe Mamadou Ba dit Doudou, ami du défunt, "Habib voudrait bien que continue à jouer". 
 
S’en suivent des morceaux avec lesquels elle cherche à trouver "la confiance chez les femmes", chante sa grand-mère et évoque cette amitié de 21 ans avec le bassiste sénégalais Doudou Ba. 
 
La musique dansante de KJ Denhert est basée sur du "folk urbain et jazz" comme elle aime la définir.

Elle est aussi harmonisée par les notes répandues par les autres musiciens du groupe (trompette, batterie, clavier) dont le bassiste sénégalais Doudou Ba qui marque son retour au pays natal après 25 ans de séjour aux USA. 
 
Doudou Ba basé à New York a tenu à amener "l’un de ses groupes préférés" à Saint-Louis Jazz pour que les Sénégalais les connaissent même s’il regrette que le légendaire Harry Belafonte dont a été le directeur musical et bassiste pendant dix ans ne soit pas avec eux. 
 
La guitariste KJ Denhert qu’il considère comme "sa sœur" et avec qui il a monté ce groupe de musiciens "très prisés" dans le monde, se dit "complètement satisfaite" de ce premier voyage au Sénégal où elle a pu jouer sa musique. 
 
Le bassiste Doudou Ba qui a vécu à Saint-Louis lorsque son père y était gouverneur, a débuté la musique avec le groupe "Keur gui" qui a enregistré le premier album de la jazz woman feue Aminata Fall. 
 
Il fait partie des jeunes musiciens africains avec le Camerounais Richard Bona, le Sénégalais Cheikh Ndoye ou encore Hervé Samb à s’illustrer sur la scène mondiale du jazz. 
 

FKS/PON