Le Femua appelé à devenir le
APS
SENEGAL-COTEDIVOIRE-MUSIQUE

Le Femua appelé à devenir le "porte étendard des forts liens culturels" (officiel)

Dakar, 2 sept (APS) - La 13e édition du Festival des musiques urbaines d’Anoumabo (Femua), prévue du 7 au 12 septembre prochains, se fera "le porte étendard des forts liens culturels" qui lient le Sénégal et la Côte d’Ivoire, a dit jeudi le secrétaire général du ministère de la Culture et de la Communication, Habib Léon Ndiaye. 

"Cette invitation d’honneur conforte et rappelle les forts liens culturels qui existent entre la Côte d’Ivoire et le Sénégal dont la 13e édition du Festival des musiques urbaines d’Anoumabo (Femua) se fera le porte étendard", a souligné le secrétaire général.
 
Il faisait allusion à la décision des organisateurs de ce festival de faire du Sénégal le pays invité d’honneur de la 13e édition.
 
Le SG du ministère de la Culture et de la Communication s’exprimait lors d’une conférence de presse tenue à ce sujet, à Dakar, en présence du commissaire général du Femua, l’artiste ivoirien A’Salfo du célèbre groupe musical Magic System, initiateur de cet évènement. 
 
Selon Habib Léon Ndiaye, l’édition 2021 du FEMUA s’annonce comme "le lieu d’expression de toutes les diversités culturelles aussi bien de la Côte d’Ivoire pays organisateur que du Sénégal pays invité d’honneur".
 
Le Sénégal, ’’fier’’ du choix porté sur lui, va honorer l’invitation qui lui a été faite avec une délégation de plus de cinquante personnes, selon Habib Léon Ndiaye. 
 
"Depuis un certain temps, il y a un va-et-vient entre la Côte d’Ivoire et le Sénégal pour porter à l’attention de tous les acteurs, l’intérêt que les deux pays et leurs acteurs culturels apportent à cet évènement", souligne-t-il.
 
Le Sénégal, à travers le SG du ministère de la Culture, apprécie comme il faut "toute la délicatesse, mais également l’engouement que le peuple frère de Côte d’Ivoire a pour cet évènement culturel".
 
"Nous viendrons apporter l’expression de notre diversité culturelle à travers la musique, le conte, la mode, la gastronomie, nous venons surtout pour montrer la richesse de notre créativité, de nos talents et montrer la volonté que nous avons de faire de la culture un vecteur de rapprochement des peuples, un élément qui contribue au développent de nos peuples", fait-il valoir.
 
La contribution du Sénégal ne sera cependant que "supplémentaire", puisqu’elle viendra "en appui à la participation des Sénégalais vivant en Côte d’Ivoire dont l’intégration n’est plus à démontrer", a-t-il relevé, avant de féliciter A’Salfo pour "le travail remarquable que le Femua est en train de faire".
 
"Nous sentons au-delà des belles sonorités que vous distillez à l’attention des populations et mélomanes, au-delà de toute l’expression culturelle qui les accompagne, nous avons vu tout le travail d’appropriation culturelle que vous faites sur place", a indiqué Habib Léon Ndiaye.
 
Le secrétaire général du ministère de la Culture a aussi noté "tout le travail de soutien et d’inclusion" du festival vis-à-vis des populations et les investissements induits dans des secteurs sociaux tels que l’éducation et la santé.
 
Selon lui, ’’cela démontre que la culture est le ciment de la vie en société, le moteur du développement, mais surtout un facteur où toutes les composantes de la population se retrouvent".
 
 

FKS/BK/MD