L’Association Saint-Louis Jazz va se muer en Fondation (président)
APS
SENEGAL – MUSIQUE – CULTURE

L’Association Saint-Louis Jazz va se muer en Fondation (président)

De l’envoyée spéciale de l’APS : Fatou Kiné Sène

Saint-Louis, 27 avril (APS) – L’Association Saint-Louis Jazz, organisatrice du festival international de Jazz de Saint-Louis, va se transformer dans les jours qui viennent en Fondation a annoncé, jeudi, son président, Me Ibrahima Diop. 

 
 

Elle va s’appeler "Fondation Saint-Louis Jazz" et nécessitera un fonds de mutation de 100 millions de FCFA, a-t-il indiqué lors de la cérémonie d’ouverture du 26e Festival Saint-Louis Jazz.

"Le quart de cette somme, 25 millions de FCFA sera libéré à sa constitution par des Saint-Louisiens de renom et d’anciens membres de Saint-Louis Jazz", a-t-il indiqué. 
 
Ceci, fait savoir Me Diop, vise à "mettre à l’aise nos bailleurs" dont la BICIS et la Fondation BNP/Paribas "partenaire historique".
 
Il a par ailleurs sollicité l’appui du ministère de la Culture pour "porter et défendre le projet de fondation au niveau des ministères de l’Intérieur et des Finances afin que l’agrément soit accepté". 
 
Me Ibrahima Diop a aussi invité les Saint-Louisiens, les hôteliers qui tirent un grand bénéficie de ce festival et la mairie à un soutien "accru du festival". 
 
Le ministre de la Culture, Abdou Latif Coulibaly a salué cette mutation "essentielle" de l’Association en Fondation pour en faire une structure "plus professionnelle" et de "fidéliser les festivaliers et encourager les artistes à fréquenter tous les ans ce festival". 
 
"Je puis vous affirmer que non seulement le ministère sera à vos côtés, mais nous vous invitons à travailler ensemble sur le document de base qui va créer la Fondation", a dit le ministre. 
 
Il veut ainsi, poursuit-il, "qu’un certain nombre de pièges soient évités tant du point de vue économique, que du point de vue du droit pour que cela soit passé de la façon la plus rapide au niveau de l’arsenal gouvernemental et que l’écueil de la Cour Suprême soit passé". 
 
Le ministère de la Culture se dit prêt à donner son expertise et à accompagner l’Association Saint-Louis Jazz pour que cela soit fait dans les meilleurs temps possibles. 
 
Abdou Latif Coulibaly qui estime que le Saint-Louis Jazz fait la "fierté" de la ville et du Sénégal, promet plus d’accompagnement. 
 
Il a tenu à rappeler que le ministère contribue depuis longtemps en offrant gratuitement la scène et en prenant la totalité des charges liées au payement des techniciens. 
 
L’Ambassadeur du Grand Duché de Luxembourg et le président du CNOS, Mamadou Diagna Ndiaye ont pris part à la cérémonie d’ouverture de la 26e édition du festival de jazz de Saint-Louis qui se poursuit jusqu’à mardi. 
 

FKS/PON