Hajj et maison pour sa mère : des engagements pour l’accomplissement des derniers rêves d’Ablaye Mbaye
APS
SENEGAL-CULTURE-MUSIQUE

Hajj et maison pour sa mère : des engagements pour l’accomplissement des derniers rêves d’Ablaye Mbaye

Dakar, 9 fév (APS) - Des acteurs du monde de la musique, des amis et proches du chanteur Abdoulaye Mbaye, décédé le 9 janvier dernier, se sont engagés, mercredi, à Dakar, à emmener sa mère à La Mecque et à lui construire une maison.
 
Tels étaient en effet des deux derniers rêves que le chanteur comptait accomplir avec l’album qu’il se préparait à mettre sur le marché.
 
‘’Cet opus, produit en quatre ans, est très particulier pour Abdoulaye, car il prévoyait, avec les recettes de la vente, de construire une maison et d’emmener sa mère à La Mecque, mais aussi de signer son retour sur la scène musicale’’, a rappelé Baba Hamdy, coproducteur de l’album.
 
Lors d’une conférence de presse du comité mis sur pied pour la sortie du CD de l’artiste chanteur, décédé à l’âge de 35 ans, le directeur général des aéroports du Sénégal (ADS), Pape Mael Diop, a promis de prendre en charge le Hajj de la mère du chanteur. 
Il s’est aussi engagé, devant un parterre d’artistes, d’autorités culturelles, de personnalités comme Pape Diouf, ancien président de l’Olympique de Marseille, à octroyer à la famille du défunt, un terrain de 225m2 à Diass (40km Sud-Est de Dakar) et d’acheter 2000 CD de son nouvel album.
 
Pape Mael Diop a aussi promis d’envoyer un chèque à sa famille, à chaque fois qu’une de ses chansons est jouée à l’aéroport. ‘’Je propose aussi de mettre des portraits géants de l’artiste au niveau des services de l’aéroport, pour qu’il soit davantage connu des étrangers’’, a-t-il ajouté.
 
A sa suite, le maire de la commune de Fass-Colobane-Gueule Tapée, Ousmane Ndoye, a confié avoir eu des relations particulières avec Abdoulaye Mbaye. Et d’annoncer qu’un espace, au sein du moment de la place de la Nation (Obélisque), allait porter son nom. 
 
Pour Adama, frère de l’auteur des albums "Nila Démé" (1994), "Sopey" (1995) et "Xaléyi" (1998), Abdoulaye Mbaye est parti, mais le devoir de ses proches et amis est de terminer son œuvre. 
 
 
‘’C’est un projet qui lui tenait à cœur. Un défi qui le dépassait à tel point qu’on se demandait, s’il n’était pas mort de stress. Il s’est battu pour qu’il sen sorte. Il est allé très loin au niveau du son, des voix et des textes’’, a dit son manager, Moustapha Ndiaye. Il indique que le comité était en train de réfléchir sur des stratégies pour vendre l’album.
 
‘’Un artiste ne meurt jamais tant que son œuvre existe. Lorsqu’il décède, ses œuvres continuent de prospérer 70 ans après, mais, pour cela, il faudra qu’on s’y mette tous, pour éviter que l’on ne pirate cette cassette’’, a exhorté le coordonnateur du comité, Guissé Pène.
 
Selon M. Pène, Ablaye Mbaye était ‘’un gars bien, un artiste social très fidèle en amitié, joyeux et taquin, dont la carrière internationale a été peu connue au Sénégal et qui manquera à tout le monde’’.
L’album posthume de l’artiste chanteur Ablaye Mbaye ‘’Intérêt général’’, sera disponible sur le marché à partir de lundi prochain. Il comprend 9 titres, et toutes les recettes issues de sa vente seront données à sa famille.
 
Né en 1981 à Dakar, dans le quartier de La Medina, Ablaye Mbaye est issu d’une famille de griots. Il a été pensionnaire de l’Institut national des aveugles de Thiès.

SK/MMB/ASG