Festival de jazz de Saint-Louis : les organisateurs tirent un bilan provisoire ’’très satisfaisant’’
APS
SENEGAL-CULTURE-MUSIQUE

Festival de jazz de Saint-Louis : les organisateurs tirent un bilan provisoire ’’très satisfaisant’’

Saint-Louis, 1er mai (APS) – Les organisateurs du festival jazz de Saint-Louis, en conférence de presse ce mercredi, ont tiré un bilan provisoire de cette manifestation clôturée hier en beauté par la bande à feu Habib Faye. 


‘’Je ne peux pas pour le moment faire un bilan général mais de manière provisoire, je peux affirmer que ce festival a été très satisfaisant dans son ensemble’’, a déclaré le président de l’association Festival jazz, structure en charge de l’organisation de ce festival, Ibrahima Diop. 

Pour lui, un succès global est noté à tous les niveaux. Du point de vue organisationnel, il s’est réjoui de l’appui conséquent des autorités admiratives en termes d’accompagnement et de subvention, rappelant l’enveloppe financière de 20 millions de FCFA remies à l’association par les autorités étatiques. 

De même, il a remercié les forces de défense et de sécurité qui, selon lui, ont assurée avec brio la sécurité des personnes et des biens. 

Saluant la qualité des prestations fournies par les différents artistes enrôlés dans la programmation, il a régretté le désistement à la dernière minute de la tête d’affiche, Lao Tizer Band, groupe américaine qui avait été initialement programmé pour le dernier concert. 

‘’Heureusement qu’il y’a eu l’arrivée salvatrice du groupe de Habib Faye, Abdoulaye Cissokho et autres pour nous faire un concert extrêmement beau en guise de clôture, s’est-il réjoui. 

Pour sa part, le musicien Abdoulaye Cissokho a fait savoir qu’il est prêt à tout faire pour assurer sa présence à ce festival qui l’a fait connaître partout à travers le monde, depuis sa première participation. 

Les organisateurs ont par ailleurs remercié la fondation BNP Paribas sans laquelle, selon Ibrahima Diop, ‘’la 27e édition dont l’organisation a été éprouvée, entre autres événements, par la campagne électorale, n’aurait pas lieu’’.

Pour le secrétaire général de la Bicis, Ali Ben Tahir, si la fondation BNP Paris s’engage ainsi à appuyer le festival jazz de Saint-Louis c’est parce qu’au-delà du sponsoring, cette manifestation, de par son essence, partage avec sa banque les mêmes valeurs universelles. 

‘’Au-delà du budget, si la Bicis a continué à soutenir le festival c’est parce que nous partageons des valeurs de paix, de solidarité à l’instar de la thématique retenue cette année à savoir +les femmes à l’honneur+’’, a-t-il expliqué. 

Dans cette même perspective, il a indiqué que sa boite va non seulement pérenniser ce partenariat mais il va également assister l’association à asseoir sa politique de transition en une fondation plus apte et plus structurée pour mieux prendre en charge l’organisation de cette manifestation monumentale, face à un monde en perpétuelle mutation.
 

MK/MD