Une association d’éditeurs milite pour la pérennisation des acquis du PIEPS
APS
SENEGAL-EDUCATION-EDITION

Une association d’éditeurs milite pour la pérennisation des acquis du PIEPS

Dakar, 1er fév (APS) - L’Association sénégalaise des éditeurs (ASE) a invité jeudi à la pérennisation des "acquis" découlant du Programme d’investissement pour l’école publique du Sénégal (PIEPS), une initiative de trois ans dont ses membres ont bénéficié.

"Nous devons, chers éditeurs, resserrer les rangs, renforcer la solidarité interne, pérenniser les acquis afin d’aboutir à une vraie industrie du livre", a déclaré la présidente de l’ASE, Aminata Sy, lors d’un atelier d’évaluation marquant la clôture officielle du programme.
 
Selon Mme Sy, dans le cadre de la mise en œuvre de ce programme, des programmes de renforcement de capacités ont été déroulés "pour une compétitivité de l’édition nationale", avec l’appui du ministère de l’Education nationale et du Canada, qui y contribué financièrement à hauteur de quelque 100 millions de francs CFA, soit 250 mille dollars canadiens.
 
La présidente de l’ASE a signalé que ce programme lancé le 14 novembre 2015, avait permis "la réfection de locaux fonctionnels’’, de même qu’il a contribué à "la professionnalisation des acteurs de l’édition à travers des ateliers de formation sur des thèmes liés à l’édition, notamment sur le droit d’auteur, la contrefaçon, l’édition numérique, etc."
 
Mme Sy, par ailleurs directrice des Nouvelles éditions africaines du Sénégal (NEAS), plaide pour "une rupture afin que les éditeurs nationaux soient les relais crédibles de l’Etat pour employer les jeunes dans les diverses filières de l’industrie du livre". 
 
"Dans tous les pays où l’industrie du livre, pourvoyeuse d’emplois, se développe, les éditeurs nationaux ont eu l’accompagnement, l’appui et l’assistance de l’Etat (…)", a-t-elle fait valoir. 
 
Aussi l’Association sénégalaise des éditeurs dit-elle appeler autorités et décideurs à "un changement de cap", en faisant davantage confiance aux nationaux. 
 
De son côté, Cissé Ndèye Aby Ndao, coordinatrice du Programme d’investissement pour l’école publique du Sénégal (PIEPS), a fait part de sa satisfaction relative à la mise en œuvre de ce programme, avant d’inviter l’ASE à mettre en œuvre des stratégies de pérennisation des acquis du Plan de renforcement de capacités (PRC). 
 
"Avec le dynamisme et la détermination dont vous avez fait montre durant cette période de mise en œuvre du PRC, il vous sera à coup sûr facile de trouver des partenaires qui seront prêts à jouer le même rôle que le PIEPS", a indiqué Mme Cissé, par ailleurs directrice de l’enseignement élémentaire. 
 

FKS/BK