Tunis, hôte des premiers Etats généraux du livre en langue française
APS
MONDE-FRANCOPHONIE-ASSISES

Tunis, hôte des premiers Etats généraux du livre en langue française

+++De l’envoyée spéciale de l’APS : Fatou Kiné Sène+++

Tunisie, 21 sept (APS) – De nombreux professionnels du livre et de l’édition sont arrivés, mercredi à Tunis, la capitale tunisienne qui abrite à partir de jeudi les premiers Etats généraux du livre en langue française dans le monde, a constaté l’envoyée spéciale de l’APS.

La rencontre prévue sur deux jours (jeudi 23 et vendredi 24) va regrouper des acteurs de la chaine du livre, écrivains, éditeurs, distributeurs, représentants d’associations du livre, représentants d’institutions et acteurs politiques venant entre autres du Sénégal, de la République de Guinée, du Cameroun, du Canada, du Québec, de la Suisse, de la France.

Côté sénégalais l’écrivain et éditeur, Abdoulaye Fodé Dione, le représentant de la Direction du livre et de la lecture ainsi que Awa Ka Dia de l’ONG ‘’Ared’’ évoluant dans la production en langue nationale sont déjà sur place.

Plus de 150 acteurs venant de 26 pays vont intervenir au cours des 25 tables rondes, ateliers ou débats proposés dans le programme.

Les Etats généraux du livre en langue française seront officiellement ouverts par la secrétaire générale de la Francophonie, la Rwandaise Louise Mushikiwabo, la ministre de la Culture française Roselyne Bachelot-Narquin et Habib Ammar, ministre du Tourisme et ministre des Affaires culturelles par intérim en Tunisie.

Selon la commissaire générale de l’évènement, Sylvie Marcé, ce rendez-vous ambitionne de donner une nouvelle dynamique au secteur du livre francophone.

’’Au sortir d’une crise sanitaire, économique et sociale sans précédent, et à l’heure où de nouvelles opportunités s’ouvrent avec le numérique à tous les niveaux de la chaîne du livre (…), ces États généraux sont une occasion unique de fédérer tous les acteurs et d’ouvrir ensemble une nouvelle page pour une dynamique renouvelée du livre en langue française dans le monde’’, a dit la commissaire dans un édito publié sur la plaquette du programme reçu.

Sylvie Marcé a estimé que des objectifs ‘’ambitieux’’ étaient assignés aux Etats généraux du livre en langue française dans le monde.

’’Il s’agit de voir comment permettre un large accès au livre et à la lecture pour tous, de contribuer à la constitution d’un espace éditorial francophone décloisonné et dynamique, fondé sur la coopération et la réciprocité’’, a-t-elle expliqué.

La rencontre vise également à ‘’améliorer la circulation des livres, des œuvres et des auteurs de langue française ; ouvrir à la diversité littéraire et intellectuelle en langue française ; intégrer les nouvelles opportunités liées au numérique’’, a ajouté la commissaire.

Plusieurs projets opérationnels ont été menés dans le cadre de la préparation des États généraux, fait-elle savoir, apportant l’impulsion nécessaire à la mise en œuvre d’une nouvelle dynamique.

’’L’ensemble de ces travaux sera présenté au cours de ces deux journées et alimentera les débats, les ateliers et les rencontres’’, a-t-elle assuré.

Six Etats et gouvernements sont partenaires de cet événement. Il s’agit de la Tunisie, la Côte d’Ivoire, la Guinée, le Québec, la Suisse, la Fédération Wallonie-Bruxelles et de l’Organisation internationale de la Francophonie.

Les Etats généraux du livre en langue française dans le monde entrent en droite ligne du ‘’Plan pour la langue française et le plurilinguisme’’ présenté en mars 2018 par le président de la République française.

Les recommandations issues de ces rencontres seront remises aux chefs d’Etats lors du prochain Sommet de la Francophonie prévu en novembre 2021 à Djerba en Tunisie.
 

FKS/AKS/OID