Mary Teuw Niane revisite son enfance avec un recueil de poèmes,
APS
SENEGAL-LITTERATURE

Mary Teuw Niane revisite son enfance avec un recueil de poèmes, "Le ciel et les mots"

Dakar, 13 jan (APS) - Le recueil de poèmes "Le ciel et les mots" du professeur Mary Teuw Niane, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, retrace la vie de son auteur, un berger peulh dont l’enfance sera fortement marquée par la tendresse et l’affection d’une mère qui a forgé son caractère.

 
L’ouvrage de 88 pages est constitué d’une trentaine de poèmes répartis dans quatre chapitres, dont deux intitulés "Mutations et secousses" et "Couleurs d’Afrique".

Il a été présenté au public vendredi soir, à Dakar.
 
M. Niane a été poussé à publier ses poèmes nourris par ses souvenirs d’enfance, que ce professeur agrégé de mathématiques n’avait pas la prétention de partager avec le public, selon son collègue de l’Université Cheikh-Anta-Diop de Dakar, Andrée-Marie Diagne Bonané, qui a présenté le recueil.
 
"L’auteur a mis le temps en avant pour montrer que toute chose subit la loi du temps", a expliqué cette enseignante, qui dit avoir décelé des similitudes entre le style de Mary Teuw Niane et celui du philosophe Emmanuel Kant.
 
Le bleu et les pélicans évoqués dans les poèmes de M. Niane renvoient au ciel étoilé dont il est question dans les écrits du philosophe allemand, selon Andrée-Marie Diagne Bonané.
 
Dans la deuxième partie du recueil, l’auteur apparaît comme un "poète troubadour" qui, avec délicatesse dans le ton et dans le geste, a rendu un hommage appuyé à son "océan spirituel", "sa grande royale", celle qu’il appelle "yaayam", la mère en pular, la langue maternelle de Mary Teuw Niane.
 
Outre les traits de ressemblances qu’il a hérités de sa mère, l’auteur raconte qu’avec une "pédagogie émotionnelle et une énergie inépuisable", sa mère lui a appris à "lire la nature et l’esprit", ce qui a marqué son enfance et forgé sa vie d’adulte.
 
Inspiré dans ses moments de pause et d’attente dans la grande salle du conseil des ministres ou entre deux avions, tel "un poète sensible et exquis", M. Niane a su lier les mots comme un bouquet pour les offrir à son "amie préférée, son épouse, sa princesse lébou, pour se faire pardonner tous ces moments d’absence", a commenté la présentatrice de l’ouvrage.
 
"Héron solitaire" durant ses déplacements, c’est presque dans un style naturel que Mary Teuw Niane évoque ses voyages et parle du genre dans ses poèmes. "Il gagne en extension grâce au thème du voyage", a souligné Andrée-Marie Diagne Bonané.
 
Dans la troisième partie du recueil, Mary Teuw Niane "devient l’intellectuel toujours à la quête éternelle du savoir, mais aussi l’éducateur, pour décrier et critiquer le comportement de la jeunesse, qui veut demeurer ‘idiote’ ou ‘ignorante’", selon Mme Bonané.
 
Pour finir, il prophétie, dans la dernière partie du recueil intitulée "Couleurs d’Afrique", des lendemains meilleurs pour l’Afrique, selon la présentatrice de l’ouvrage publié par L’Harmattan-Sénégal.
 
Par des rimes, des assonances et des allitérations, M. Niane a fait découvrir la beauté de la femme de Kolda, une région située dans le sud du Sénégal, et a rendu hommage aux artistes (musiciens et peintres parmi d’autres) qui espèrent un jour vivre de leur art.

SK/ESF