Le roman ‘’L’ombre blanche’’ est un appel à l’engagement, selon son auteur
APS
SENEGAL–CULTURE-LIVRES

Le roman ‘’L’ombre blanche’’ est un appel à l’engagement, selon son auteur

Dakar, 9 juin (APS) – Le roman ‘’L’ombre blanche’’ (120 pages) a été présenté comme un appel à l’engagement, ‘’l’une des meilleures écoles de la vie’’, par son auteur, Alain Sambou, lors d’une cérémonie de présentation de l’ouvrage au public, samedi, à Dakar.
 
‘’J’ai compris que rien ne peut exister sans engagement. J’ai compris que tout (…) dans la vie est engagement. J’ai compris que ceux qui s’engagent écrivent les pages de l’histoire (...) S’engager commence par l’estime de soi et la foi en Dieu’’, a expliqué le jeune écrivain, membre du Cercle des jeunes auteurs du Sénégal et secrétaire général des jeunesses socialistes de Ouakam, à Dakar. 
 
Dans son premier livre, publié par L’Harmattan-Sénégal en avril dernier, Alain Sambou appelle à ‘’l’engagement contre la fatalité’’.
 
Le roman narre la vie d’une jeune Sénégalaise, Irina, âgée de 16 ans et éduquée dans une famille modeste. La vie d’Irina est bouleversée lorsque sa mère accueille chez elle le jeune Roland, qui lui impose un mariage, avec la complicité des parents de la jeune fille. Irina mène une bataille existentielle depuis l’annonce du projet de mariage.
 
Le livre est ‘’écrit dans un style simple et facile à comprendre’’, avec un mélange de récit et de poésie, pour parler de ‘’mariage forcé’’, d’‘’excision’’, d’‘’inceste’’ et de la ‘’mort’’, explique le présentateur de l’ouvrage, Nourou Aliou Kane.
 
‘’Ce roman d’aventure (…) relate la problématique récurrente du mariage arrangé, pour lequel l’honneur familial et la loi du sang priment sur la valeur amour’’, ajoute M. Kane.
 
Alain Sambou ‘’a pris le soin de mettre le doigt sur beaucoup de problématiques et de réalités que vivent nos sociétés, la société sénégalaise en particulier…’’ poursuit le présentateur du livre. 
 
Selon M. Kane, ce n’est pas un hasard, dans la mesure où Alain Sambou dit être l’‘’ambassadeur de la cause féminine’’, en considérant que la femme est ‘’porteuse de vie et d’espoir’’.

Alain Sambou rend hommage aux héroïnes du passé et du présent : Ndatté Yalla, du Walo, Aline Sitoë Diatta, de la Casamance, Mère Teresa, la religieuse catholique albanaise naturalisée indienne et Prix Nobel de la paix en 1979, Marième Faye Sall, la Première Dame du Sénégal. 
 
Alain Sambou dirige l’antenne sénégalaise de l’Action des chrétiens pour l’abolition de la torture et est ambassadeur au Sénégal du collectif ‘’Oser l’Afrique’’. Il a fait des études en marketing, communication et arts graphiques.


FKS/ESF