La FILDAK 2017 va délocaliser certaines activités dans la banlieue de Dakar (Directeur)
APS
SENEGAL – LITTERATURE – CULTURE

La FILDAK 2017 va délocaliser certaines activités dans la banlieue de Dakar (Directeur)

Dakar, 21 nov (APS) – La délocalisation de certaines activités du livre dans la banlieue de Dakar, notamment aux Parcelles Assainies, Pikine, Guédiawaye est une des innovations majeures de la 16e édition de la Foire internationale du livre et du matériel didactique de Dakar (FILDAK) a indiqué, mardi, le directeur du livre et de la lecture Ibrahima Lo. 
 
L’édition 2017 de la FILDAK qui démarre mercredi innove à travers la délocalisation de certaines activités du livre dans la banlieue, a fait remarquer M. Lo qui s’entretenait avec l’APS. 

Selon lui, "grâce à des partenaires comme la Francophonie et +Ruba éditions+ de l’éditeur Marouba Fall, un certain nombre d’activités sera délocalisé pour que la population s’approprie la foire".

Délocalisation confirmée par "Ruba éditions" qui, par le biais d’un communiqué de presse transmis à l’APS, informe du démarrage de ses activités ce mardi, à 15h, au foyer de la Maison de l’outil de l’Unité 3 des Parcelles Assainies avec un exposé sur "littérature et émergence" et "la présentation de romans et recueils de poèmes". 

Le programme se poursuivra vendredi et samedi à l’espace-Jeunes de Wakhinane Nimzatt et au lycée islamique. 

"Tout cela est important, car il faut faire en sorte que cette perception trop élitiste soit corrigée pour que le citoyen se retrouve à travers le programme" a souligné le directeur du livre et de la lecture. 

L’autre innovation, a relevé M. Lo, concerne l’organisation du 23 au 25 novembre à la Maison de la culture Douta Seck d’un colloque international consacré à l’écrivain et cinéaste Sembène Ousmane.

"Le souci de faire de cette FILDAK, une fête du livre pour les élèves et les enfants, de créer une tension festive autour du livre, nous a amené à imaginer un certain nombre d’initiatives avec des partenaires. Sembène Ousmane, c’est le cinéma, mais c’est avant tout l’écriture", a-t-il expliqué. 

Ibrahima Lo également dit que la 16e FILDAK va s’ouvrir aux arts visuels et arts plastiques à travers le stand initié par le peintre Kalidou Kassé. 

"Il y aura une ouverture sur les arts visuels et plastiques, notre ami Kalidou Kassé nous a proposé un stand où il exposera ses œuvres" a appris M. Lo ajoutant que l’artiste peintre va aussi s’employer à promouvoir de jeunes peintres.

Le directeur du livre et de la lecture a fait noter qu’il est "temps de créer un pont entre le livre et la création artistique" d’autant que Kalidou Kassé a illustré beaucoup d’ouvrages d’écrivains sénégalais. 

Par ailleurs, le fait de délocaliser la cérémonie d’ouverture du CICES au Grand Théâtre de Dakar est "une innovation, parce qu’il faut mettre en évidence les infrastructures propres au département" a souligné Ibrahima Lo. 

Selon qui, le thème choisi par le comité scientifique de la FILDAK : "Livre, jeunesse, économie : défis du développement", vise à susciter "un certain nombre d’interrogations, notamment le manque d’habitude de lecture chez les jeunes et d’exprimer des perspectives d’avenir par exemple sur l’économie du secteur". 

La biennale du livre de Dakar qui démarre mercredi se poursuivra jusqu’au lundi 27 novembre prochain. 
 

FKS/PON