Baye Demba Sow publie ’’Diazboule Mouride’’ pour ’’partager le message’’ de Cheikh Ibra Fall
APS
SENEGAL–LITTERATURE

Baye Demba Sow publie ’’Diazboule Mouride’’ pour ’’partager le message’’ de Cheikh Ibra Fall

Dakar, 30 avr (APS) – L’écrivain Baye Demba Sow, qui a présenté mardi, son livre intitulé ‘’Diazboule Mouride’’, une traduction de l’œuvre de Cheikh Ibra Fall (1855-1930), dit vouloir partager le message de ce disciple et compagnon de Cheikh Ahmadou Bamba, fondateur du mouridisme.

‘’Il est grand temps que les gens connaissent le message de Mame Cheikh Ibrahima Fall. Traduire, c’est trahir, mais avec la sensibilité de Cheikh Ndiguel Fall (petit fils du concerné) nous avons pu cerner le message et l’avons traduit afin de le rendre davantage accessible à un grand nombre de lecteurs’’, a-t-il souligné lors de la cérémonie de présentation.

Il s’est agi aussi de tenter d’éclairer certains qui méconnaissent le contenu l’œuvre de Cheikh Ibrahima Fall, a expliqué l’auteur.

‘’J’ai voulu l’écrire pour pousser les gens à mieux juger l’homme. On présente souvent Mame Cheikh Ibra Fall comme quelqu’un d’inculte qui a suivi aveuglément Cheikh Ahmadou Bamba sans savoir qu’il a produit cette œuvre.

Le livre est un ‘’véritable manuel didactique’’ pour enseigner les principes fondamentaux du mouridisme. L’ouvrage de 100 pages est une sorte d’exutoire pour se mettre au service des saints, a fait savoir Baye Demba Sow, fils de la célèbre écrivaine, Aminata Sow Fall.

‘’+Diazboule Mouride+ peut être considéré comme une boussole pour montrer la voie aux musulmans et éclaircir les sceptiques sur le sens et la pratique de l’Islam tels que Cheikh Ibrahima Fall le concevait’’, a-t-il ajouté.

Différents thèmes jugés ‘’profonds’’ sont abordés dans le livre, notamment, ‘’le Jeûne’’, ‘’La prière’’, ‘’Révérence due aux parents’’, ‘’Les vertus cardinaux du Mouride’’, ‘’ Les liens du sang’’, ‘’une exhortation au mouride’’, etc.

Le vénéré disciple de Cheikh Ahmadou Bamba apporte dans ses écrits des réponses au civisme, à la citoyenneté, selon son traducteur.

Pour l’écrivaine Aminata Sow Fall, mère de l’auteur, ‘’ce livre est une leçon d’humanité, d’humilité et de savoir’’. ‘’Il y a toutes les valeurs, les idéaux, les principes moraux que tout être humain doit cultiver’’, a-t-elle fait observer.

Mame Cheikh Ibrahima Fall a écrit ce livre entre 1888 et 1895 à Gandiol dans la région de Saint-Louis au nord du Sénégal, jadis capitale de l’Afrique Occidentale française (AOF).

FKS/AKS