Un film revient sur
APS
SENEGAL-CULTURE-CINEMA

Un film revient sur "le Bombardement de Dakar" en 1940

Dakar, 23 sept (APS) – Des témoins sénégalais racontent dans le film documentaire le "Bombardement de Dakar" cet événement historique qui avait opposé en septembre 1940, les troupes de la "France libre" du Général De Gaulle et ceux du Maréchal Pétain.
 
Le Général De Gaulle et le Maréchal Pétain se sont affrontés pendant trois jours (23 au 25 septembre 1940) pour mettre la main sur la flotte de guerre basée à Dakar. 
 
Le film réalisé par un groupe d’étudiants du laboratoire de préhistoire du département d’histoire de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) est diffusé vendredi sur Youtube, à la veille de la commémoration de cet évènement historique.
 
Pour l’enseignant-chercheur, Alioune Dème du département d’histoire de l’UCAD, l’un des producteurs exécutifs du film, il s’agit de "revisiter la Deuxième Guerre mondiale et de parler d’un évènement que beaucoup ignorent". 
 
Le documentaire, a-t-il poursuivi, montre "une perspective africaine, principalement sénégalaise" sur l’histoire.
 
"C’est un regard endogène des victimes, une façon de réécriture de notre histoire", a fait valoir le chercheur Dème rencontré à l’UCAD.
 
"A notre réveil, des tracts signés par le Général De Gaulle furent lancés par des avions et des hélicoptères, nous pouvons y lire +Nous venons défendre Dakar+, +Nous venons ravitailler Dakar+’’, s’est rappelé le communicateur traditionnel, El Hadji Mansour Mbaye témoin de cette époque.
 
"Un des obus tomba à la rue 11 à la Médina", a dit El Hadji Mansour Mbaye, racontant que les populations ont été sommées de quitter le plateau de Dakar pour se réfugier dans leur ville d’origine. 
 
Il a ajouté que "des trains ramenaient les gens vers leur ville d’origine".
 
A cette période, s’est souvenu El Hadji Mansour Mbaye, "Serigne Babacar Sy, premier khalife de El Hadji Malick Sy était à Rufisque, on lui ordonna de retourner à Tivaouane comme les autres hauts dignitaires du pays, mais il refusa". 
 
"C’est moi qui étais devant les fidèles à la prière de l’aube, donc je ne peux pas les devancer à leurs maisons", a rapporté le communicateur traditionnel. 
 
Ngohré Sarr, président de l’Office national des anciens combattants, a rappelé que des obus sont tombés à Rebeuss en plein plateau de Dakar. 
 
Selon les enseignants au département d’histoire de l’UCAD, Sokhna Sané et Mor Ndao, "il y a eu beaucoup de morts et de victimes de balles perdues chez les civils". 
 
Le film "Le bombardement de Dakar" de 29 minutes réalisé par Souleymane Badji d’après une idée de Moussa Wélé, expose aussi le patrimoine sous-marin sénégalais.


FKS/ASB