ouverture des JCC : hommage à Néjib Ayed
APS
SENEGAL-TUNISIE-CINEMA

ouverture des JCC : hommage à Néjib Ayed

Tunisie, 27 oct (APS) – Le directeur général des Journées cinématographiques de Carthage (JCC), Néjib Ayed, décédé en août dernier a reçu à titre posthume, un Tanit d’or à la 30 ème session des JCC.
 
Cette a été ouverte, samedi, dans la sobriété, à la cité de la Culture à Tunis, par la directrice générale du Centre national du cinéma et de l’image (CNCI), Chiraz Latiri.
 
Chiraz Latiri a rendu un hommage vibrant à Nejib Ayed, ’’à sa passion et à son dévouement au cinéma’’, qu’il a su transmettre à tous ceux qui ont travaillé avec lui. 
 
’’Ce soir, il est parmi nous et il le sera durant tout le festival par l’énergie et l’amour du cinéma qu’il nous a légué’’, a t-elle dit. 
 
’’A votre nom à tous, j’ai l’honneur de remettre ce tanit d’or à notre ami Néjib Ayed qui s’est battu pour l’émergence d’une société plus engagée’’, a dit Daldoul Hassan l’un des fondateurs des JCC en remettant le trophée aux deux enfants de Néjib Ayed, Nadia et Ahmed Ayed. 
 
Cette édition des JCC a été spécialement dédiée à Néjib Ayed qui a préparé et conduit les deux dernières. 
 
Ayed, par ailleurs producteur de cinéma, journaliste et critique de cinéma, a dirigé pendant trois éditions les JCC (2017 à 2019), selon la directrice générale artistique, Lamia Belgaid Guiga. 
 
’’Cela aurait été tellement mieux de recevoir cette reconnaissance et ce tanit d’or de son vivant’’, a témoigné Nadia, la fille de Néjib Ayed. 
 
La cérémonie pleine d’émotions s’est poursuivie avec la présentation des 44 films en compétition officielle des JCC dans les différentes catégories longs métrages et courts métrages fictions et documentaires et les films hors compétition. 
 
Pour cette édition 2019, quatre pays sont invités d’honneur : Japon, Chili, Liban et Nigéria. 
 
Les jurys ont été également présentés notamment le Grand jury longs métrages fiction présidé par le Franco-Sénégalais Alain Gomis. 
 
L’animation était également au rendez-vous avec la cantatrice chilienne Marta Contreras Càceres qui a interprété la chanson ‘’Gracias la vida’’, un clin d’œil à Néjip Ayed. 
 
Le public a eu droit à des performances artistiques d’une troupe traditionnelle japonaise et de l’artiste tunisien Sabry Mosbeh.
 

FKS/OID