Une
APS
AFRUQUE-CINEMA-PROMOTION

Une "Fondation Néjib Ayed" en soutien au cinéma indépendant

De l’envoyée spéciale de l’APS : Fatou Kiné Sène

Tunisie, 28 oct (APS) - Najet Nabli Ayed, veuve du directeur général des Journées cinématographiques de Carthage (JCC), a annoncé la création d’une "Fondation Néjib Ayed pour le cinéma et la culture", du nom de son défunt époux.

"Nous allons créer une "Fondation Néjib Ayed pour le cinéma et la culture+ qui va soutenir le cinéma indépendant et qui va essayer de créer un cadre pour aider les jeunes créateurs toutes disciplines confondues", a-t-elle déclaré dimanche lors d’un hommage spécial à son défunt époux. 
 
Selon Mme Ayed, cette fondation va "soutenir les professionnels du cinéma qui n’ont pas nécessairement une institution, un producteur ou quelque chose qui peut les aider à faire aboutir leur travail". 
 
"On va offrir des bourses, des résidences. Nous y allons déjà, nous avons beaucoup de nos amis qui vont être avec nous dans l’équipe qui va mettre en place cette fondation qui va bientôt annoncer ses premiers bénéficiaires", a fait savoir Najet Nabli. 
 
Elle a été désignée par le ministre de la Culture tunisien Mohamed Sine Al-Abidine, directrice d’honneur de cette édition 2019 des JCC dédiée à son défunt époux décédé le 16 août dernier. 
 
Najet Nabli s’est dit très touchée par les nombreux témoignages d’amis, de compagnons et de "disciples" à l’endroit de Néjib Ayed. 
 
"C’est un moment très émotionnel où j’avais la gorge nouée en regardant les images de Néjib, en écoutant la voix de Zohra Lejnef (chanteuse tunisienne) accompagnée au piano par Selim Arjoun, mais il y a eu beaucoup de réconfort aussi", a-t-elle déclaré.
 
Le pianiste belge Christian Leroy a aussi présenté "un message musical" à Néjib Ayed à travers une composition spéciale intitulée "Promenade avec un ami". 
 
La directrice diversité et développement culturels à l’Organisation internationale de la Francophonie, Youma Fall, se dit pour sa part rassurée concernant la préservation du legs de Néjib Ayed, au regard de "l’engagement" dont ont fait montre les jeunes et sa famille.
 
Le critique de cinéma sénégalais Baba Diop, ainsi que le réalisateur Moussa Touré ont tour à tour salué la contribution de Néjib Ayed au développement du cinéma arabe et africain. M. Diop insistant sur le "retour aux fondamentaux des JCC prôné par Néjib Ayed".

FKS/BK/ASG