Plus de 5 milliards de francs CFA injectés dans le secteur entre 2012 et 2017 (ministre)
APS
SENEGAL - CULTURE - CINEMA

Plus de 5 milliards de francs CFA injectés dans le secteur entre 2012 et 2017 (ministre)

Dakar, 25 nov (APS) - L’Etat du Sénégal a injecté un montant global de 5. 732. 177. 060 FCFA dans le 7e art entre 2012 et 2017, a indiqué le ministre de la Culture Abdou Latif Coulibaly. 
 
‘’La mise en place du Fonds de promotion de l’industrie cinématographique et audiovisuelle (FOPICA), dès qu’il est devenu opérationnel, a injecté entre 2012 et 2017 un montant global de 5. 732. 177. 060 FCFA dans le cinéma’’, souligne-t-il. 
 
Il a procédé à l’ouverture officielle des Rencontres cinématographiques internationales de Dakar (RECIDAK), vendredi, au Grand Théâtre nationale.
 
Selon le ministre, pour la période 2015 à 2017, 61 projets de films ont été financés en production pour un montant de 1.254. 500. 000 F CFA avec plus 1 450 emplois temporaires créés.
 
S’y ajoute, dit-il, ‘’l’appui logistique à la production de films documentaires pour un montant de 11. 625. 000 F CFA’’.
 
Du côté de la professionnalisation des acteurs, 372 acteurs ont été formés en techniques cinématographiques et audiovisuelles, notamment en écriture de scénario, image et son, montage audiovisuel, jeu d’acteurs) grâce au FOPICA, pour un montant de 111 .779 .700 F CFA. 
 
Ces efforts ont été consentis dans la formation pour faire face au manque cruel de techniciens dans le secteur.
 
Abdou Latif Coulibaly a aussi relevé l’appui financier et logistique à la participation de cinéastes sénégalais à des festivals internationaux et à l’organisation de manifestations cinématographiques en 2017. 
 
‘’Des titres de voyages ont-ils été octroyés à plus de 70 professionnels du cinéma et de l’audiovisuel pour un montant de 36 253 400F CFA sans oublier le soutien financier à la participation et à l’organisation’’, souligne le ministre.
 
Grâce au FOPICA, l’Etat a accompagné quatre projets de distribution-exploitation pour un montant de 325.000.000 FCFA permettant la rénovation de quatre salles de cinéma à Dakar et Ziguinchor.
 
Pour 2017-2018, fait savoir le chef du département de la Culture, 110 projets dans les filières production, formation, distribution-exploitation et équipements techniques ont soumissionné à l’appel à projets. Aussi, le montant prévu pour appuyer les projets sélectionnés est estimé à près de 950 000 000 F CFA.
 
Ces données expliquent, selon le ministre, tout l’intérêt de la reprise des RECIDAK.
 
‘’C’est vous dire tout l’intérêt et la considération que l’Etat du Sénégal porte à la reprise et à la tenue régulière des Rencontres cinématographiques internationales de Dakar’’, dit-il. 
 
Les RECIDAK 2018, un espace international de la réflexion structurante sur le cinéma et de valorisation des créations et des productions cinématographiques portent sur le thème ’’Cinéma et développement’’. 
 
Ainsi, durant sept jours les professionnels du 7e art venus d’horizons divers (Mali, Côte d’Ivoire, Niger, Nigéria, Burkina Faso, Maroc, Tunisie, Iran, Palestine, etc.) échangeront autour des films, du colloque, des masters class et ateliers d’acteur et du fond vert. 
 
‘’Les RECIDAK sont certes un atout essentiel pour le développement du cinéma sénégalais. Elles constituent également une belle opportunité pour établir des relations de partage et d’échanges avec les cinémas d’Afrique et du monde’’, souligne M. Coulibaly.
 
 


FKS/MD