Abass Abass raconte ses doutes et sa passion du rap dans un court métrage
APS
SENEGAL-CULTURE

Abass Abass raconte ses doutes et sa passion du rap dans un court métrage

Dakar, 4 août (APS) - "L’homme du Sahel", un court métrage dans lequel le rappeur Abass Abass revient sur ses doutes et sa passion pour son art, sera projeté jeudi prochain, au Dôme du Sea Plazza, annonce un communiqué reçu à l’APS.
 
La même source précise que la projection sera suivie d’un concert live et d’une conférence de presse. 
 
"Entre les doutes et la passion. Panne d’inspiration, promesses non tenues et petites trahisons : Abass Abass a connu une fortune diverse ces dernières années", relève le communiqué.
 
Le rappeur sénégalais, revenu plus fort avec un nouvel album, raconte son combat dans "L’homme du Sahel", entre doutes et passion, en partant d’’une devise : "On (ne) fait pas ce qui marche, on fait marcher ce qu’on fait". 
 
"Cette devise, portée en étendard par Abass Abass depuis des années, est parfois un bien lourd fardeau. Défendre son art dans l’indépendance sans céder aux sirènes de la compromission est une course de fond qui s’est révélée particulièrement relevée ces dernières années pour le rappeur sénégalais", note le communiqué.
 
"La décennie avait pourtant bien commencé pour celui qui s’était vu remettre le prix du Meilleur album Hip Hop de l’année 2010 au Sénégal, pour +L’Analyse +. Mais les années suivantes ont eu un goût amer : page blanche, promesses non tenues, grandes désillusions et petites trahisons’’, entre autres, poursuit-il.
 
Du coup, les obstacles "s’accumulent ; c’est le défilé de questions, qui alimente l’incessant combat entre les doutes et la passion", renseigne le communiqué
 
"Comme un mauvais sort qui s’acharne, un accident l’immobilise pendant de longs mois. Dès lors, le combat paraît inégal, mais ce n’est qu’une fois à terre que l’on peut se relever", lit-on encore.
 
Durant sa convalescence, est-il écrit, "la famille, les amis et la foi sont de puissants soutiens. Ainsi entouré, Abass Abass reprend goût à la rime, retrouve la soif de partage qui l’anime, et repart au combat".
 
"Ce film en forme de catharsis dessine les contours de son nouvel album, +L’Homme du Sahel, 14 titres dans lesquels le rappeur offre la vision du monde qu’il aime : celui de la découverte de l’autre, de sa croyance et de sa culture", mentionne le communiqué.

Il évoque "un monde fait de partage, de compréhension et d’ouverture. Et toujours avec la même devise en étendard".
 


ASB/BK