Le Malien Cheick Oumar Sissoko réélu secrétaire général de la FEPACI par ‘’consensus’’
APS
SENEGAL-CINEMA-CULTURE

Le Malien Cheick Oumar Sissoko réélu secrétaire général de la FEPACI par ‘’consensus’’

Ouagadougou (Burkina Faso), 23 fév. (APS) – Le cinéaste malien Cheick Oumar Sissoko a été réélu par ‘’consensus’’ au poste de secrétaire général de la Fédération panafricaine des cinéastes (FEPACI), vendredi, lors de la clôture du 10ème congrès de cette structure à Ouagadougou, a appris l’APS. 
 
C’est par ‘’acclamation’’ que le réalisateur malien a été reconduit pour un nouveau mandat de quatre ans après plusieurs propositions. 
 
‘’On ne change pas un secrétaire général de la FEPACI au pied levé ; il faut qu’on ait une garantie ; je propose qu’on reconduise notre secrétaire général’’, a proposé le cinéaste camerounais Pierre Dikongué-Pipa, qui sera honoré lors de cette 26ème édition du FESPACO.

Une proposition appuyée par Cheikh Gaïdo Ba, président de l’Association des cinéastes sénégalais. ‘’[…] je propose que le secrétaire général soit reconduit’’, a-t-il demandé à l’assistance dans les rangs de laquelle des voix se sont levées pour acquiescer. 
 
Cheick Oumar Sissoko rempile donc pour un deuxième mandat après avoir déjà passé six ans à la tête de la FEPACI. 
 
‘’Nous allons continuer le travail commencé avec beaucoup de difficultés. En venant ici au Burkina Faso, terre de promotion du cinéma africain, avec le soutien du gouvernement burkinabè et de son peuple, je crois qu’on va arriver à faire des choses sur la base de ce que l’on a commencé’’, a d’emblée déclaré+ le nouveau secrétaire général de la FEPACI. 
 
Très ému par ce ‘’respect mutuel entre cinéastes africains’’, le secrétaire général de la FEPACI a exprimé toute sa gratitude à ses homologues. 
 
‘’Je suis dur à la tâche même si les résultats ne sont pas toujours visibles. Ils ont vu que les déboires que nous connaissons aujourd’hui à la FEPACI ne sont pas dus à un manque de volonté d’avancer, bien au contraire’’, a expliqué le réalisateur et homme politique malien. 
 
Il dit avoir ‘’la conscience assez claire des problèmes qui se posent au continent par rapport à la vétusté des structures économiques des cinémas africains’’. 
 
Et d’esquisser une feuille de route pour cette nouvelle mission dont Ouagadougou sera le point de départ. ‘’Ce sera un nouveau départ à Ouagadougou pour rénover avec un soutien politique et financier énorme. Nous avons eu cette aide au Kénya. 
 
Malheureusement, là-bas, le secrétariat exécutif était composé de gens malhonnêtes qui ont détourné l’argent’’, a regretté le réalisateur de ‘’Guimba’’ (Le tyran), Etalon d’or de Yennenga en 1995. 
 
Il qualifie d’’’acceptable’’ le bilan de son premier mandat. ‘’Nous sommes arrivés avec l’Union Africaine à mettre en place la commission africaine pour le cinéma et l’audiovisuel en 2017 pour qu’au plus haut niveau l’on connaisse les problèmes des cinéastes africains et qu’on y apporte des solutions’’. 
 
Cheick Oumar Sissoko comptabilise dans son bilan deux programmes, celui de la restauration des films des cinéastes africains ‘’en difficultés’’ pour la mémoire et celui de la recherche des archives et création de cinémathèques dans les différents pays. 
 
‘’Nous avons, grâce au partenariat avec l’UNESCO et ‘’Film fondation’’ de l’Américain Martin Scorsese, restauré quatre films’’, a-t-il révélé. 
 
Il s’agit de ‘’Soleil O’’ (1970) du Mauritanien Med Hondo, ‘’Chroniques des années de braise’’ (1975) de l’Algérien Mohammed Lakhdar-Hamina, seule palme d’or du cinéma africain, ‘’La femme au couteau’’ (1969) de l’Ivoirien Timité Bassori et ‘’Muna Moto’’ (1975) du Camerounais Pierre Dikongué-Pipa. 
 
Le réalisateur malien annonce que 22 films restaurés seront projetés durant ce cinquantenaire du Festival panafricain du cinéma et de l’audiovisuel de Ouagadougou (FESPACO), qui démarre ce samedi, et ce, jusqu’au 2 mars prochain. 
 
Nouveau bureau exécutif FEPACI
-Secrétaire général :
Cheick Oumar Sissoko (Mali)
-Directeur exécutif :
Dramane Dème (Burkina Faso)
-Directrice financière :
Aminata Ouédraogo (Burkina Faso)
-Directrice de communication :
Fanta Regina Nacro (Burkina Faso)
-Directeur des programmes et projets :
Noraogo Sawadogo (Burkina Faso)

FKS/ASG