Un comité mis en place pour la ‘’restructuration’’ de l’Association des cinéastes sénégalais
APS
SENEGAL-CINEMA

Un comité mis en place pour la ‘’restructuration’’ de l’Association des cinéastes sénégalais

Dakar, 6 mai (APS) – Un comité a été créé pour mener la ‘’restructuration’’ de l’Association des cinéastes sénégalais et associés (CINESEAS), après le décès survenu le 17 janvier dernier de son président, Cheikh Ngaïdo Ba, a annoncé jeudi à l’APS son secrétaire général, Maguette Diop. 
 
Il est composé de 10 membres, des réalisateurs pour la plupart. Ousmane William Mbaye, Mansou Sora Wade, Clarence Delgado, Moussa Touré, Ahmadou Saluum Seck, Pape Madièye Mbaye, Assane Diagne, le producteur Joseph Sagna et le chef machiniste Arona Camara en sont membres.
 
‘’Les activités principales du comité consistent à définir le contenu de la restructuration, d’accueillir les nouveaux membres et de préparer l’assemblée générale de renouvellement des instances des CINESEAS’’, a précisé Maguette Diop dans un communiqué.
 
Ces mesures ont été prises à la suite d’une réunion de l’association, qui a eu lieu le 15 avril dernier à la Maison de la culture Douta-Seck, à Dakar. Cette réunion a permis d’‘’évaluer la situation actuelle de l’association et ses perspectives’’, après le décès de Cheikh Ngaïdo Ba.
 
L’association dit vouloir travailler dans un ‘’esprit d’ouverture et de solidarité’’ et souhaite accueillir en son sein les jeunes cinéastes. ‘’Nous allons tenir une réunion dès la semaine prochaine pour définir les critères d’adhésion des nouveaux membres des CINESEAS’’, a annoncé Diop.
 
Les cinéastes disent avoir pris conscience de la nécessité de la présence d’une association de professionnels du cinéma aux côtés des pouvoirs publics chargés du 7e art et de l’audiovisuel au Sénégal, pour leur venir en aide. Une telle structure est également utile à l’‘’organisation’’ et à la ‘’normalisation’’ de ce secteur, selon eux.
 
Les CINESEAS souhaitent ‘’une plus grande visibilité de [leur] secteur’’, selon Maguette Diop.
 
Ils ont rendu un vibrant hommage à leur défunt président dont ils saluent ‘’l’engagement constant pour le développement du cinéma africain en général, et sénégalais en particulier’’. Ils lui rendent également hommage pour ‘’son investissement personnel [en faveur du] maintien en activité du bureau’’ de l’association.
 
Maguette Diop et ses collaborateurs disent souhaiter la création d’un centre national de la cinématographie, qui servira d’interlocuteur du cinéma sénégalais pour toute coproduction ou partenariat, selon lui. Ils saluent l’importance de la production cinématographique sénégalaise depuis 1960, année de l’indépendance.
 
L’Association des cinéastes sénégalais et associés veut que soit créés ‘’un cadre institutionnel plus complet’’, pour ‘’la gestion du secteur’’, et ‘’des dispositifs pérennes de soutien financier à la création’’.
 
‘’Le développement de notre industrie cinématographique pourrait reposer sur l’implantation d’infrastructures de production, de postproduction, de diffusion (exploitation et distribution) et de centres de formation normalisés’’, lit-on dans le communiqué.
 
Les CINESEAS se réjouissent du démarrage des activités du Fonds promotion de l’industrie cinématographique et audiovisuelle en 2013 et de la délivrance des cartes professionnelles depuis 2015.
 
Ils souhaitent que soit ‘’imminentes’’ l’installation du registre public et de la billetterie, et l’intégration de nouveaux métiers engendrés par les avancées technologiques du cinéma.

FKS/ESF/MD