JCC : le film
APS
AFRIQUE-CINEMA

JCC : le film "Le train du sel et du sucre" du Mozambicain Licinio Azevedo primé par la critique à Tunis

De l’envoyée spéciale de l’APS : Fatou Kiné Sène

Tunisie (Carthage), 11 nov (APS) - Le prix ’’Paulin Soumano Vieyra’’ de la critique africaine a été remporté par le film "Le train du sel et du sucre" du réalisateur mozambicain Licinio Azevedo, dans le cadre de la 28e session des Journées cinématographiques de Carthage (JCC du 4 au 11 novembre).

Selon la présidente du jury, la Tunisienne Sonia Chamkhi, ce film "a été surtout distingué par sa maîtrise incontestable de l’écriture filmique, de la technique du réalisateur qui se réfère au genre (road-movie) sans jamais céder aux clichés". 
 
Le jury a aussi salué "l’audace et l’engagement" du réalisateur à travers "un film populaire et porté par une haute facture cinématographique". 
 
"Le train du sel et du sucre" est un road movie - un périple sur les routes scénarisé - qui raconte le voyage ’’très dangereux’’ en train à travers le Mozambique déchiré par la guerre civile. 
 
Il met en scène des passagers civils harcelés par une troupe de soldats mal disciplinés, montés à bord du train pour combattre une armée rebelle dans la brousse. 
 
Un film "plein d’amour et de solidarité", juge la critique africaine, le réalisateur assurant de son côté que "Le train du sel et du sucre" n’est "pas un film politique, mais plutôt d’amour qui rend compte d’une réalité et d’une histoire". 
 
La Fédération internationale de la presse cinématographique (FIPRESCI), regroupe des critiques de films du monde entier, a aussi distingué le même road-movie.
 
D’autres prix ont été remis lors de cette cérémonie présidée vendredi soir par la déléguée générale des JCC, Lamia Guiga. 
 
Il s’agit notamment du prix de la création cinématographique féminine de la "CREDIF" remis à la réalisatrice Théresa Traoré du Burkina Faso pour son film "Ouaga girls". 
 
Ce film documentaire axé sur des jeunes filles étudiant dans une école pour devenir des mécaniciennes dans un pays tourmenté par la politique. 
 
"Nous avons apprécié la qualité du film et cette touche de la réalisatrice qui filme avec beaucoup d’amour, un style poétique et une sensibilité qui nous fait sentir l’odeur de la mécanique", a souligné le jury. 
 
La comédienne tunisienne Mariam Al Ferjani a reçu le prix "Hassiba Rochdi" de la meilleure interprétation féminine pour les longs et courts métrages de fiction tunisienne en compétition, pour son rôle dans le film "La belle et la meute" de la réalisatrice tunisienne Kaouther Ben Hania. 
 
Les autres jurys remettront leur prix lors de la cérémonie de clôture de l’édition 2017 des Journées cinématographiques de Carthage (JCC), prévue ce samedi soir à partir de 20 heures (19 heures GMT). 
 
 


FKS/BK