FOPICA : 2.000 emplois créés grâce aux 31 premiers projets, selon Hugues Diaz
APS
SENEGAL-CULTURE

FOPICA : 2.000 emplois créés grâce aux 31 premiers projets, selon Hugues Diaz


Dakar, 16 juil (APS) - Les 31 premiers projets financés par le Fonds de promotion de l’industrie cinématographique et audiovisuelle (FOPICA) ont permis de créer 2.000 emplois, a révélé le directeur de la cinématographie, Hugues Diaz, selon qui le numérique favorise la réduction des coûts de production des films.

‘’En terme de volume de production, ce sont des acquis de taille et si l’on mesure cela en terme de création d’emplois, c’est plus de 2.000 emplois créés pour ces 31 films financés et nous avons des statistiques qui le prouvent avec les contrats signés, les revenus versés’’, a-t-il dit dans un entretien paru dans l’hebdomadaire ‘’La Gazette’’.

Le FOPICA a été doté en 2014 d’un montant d’un milliard de francs CFA. Un appel à projet a été lancé l’année suivante permettant de financer 31 projets de production cinématographique sur 81 projets éligibles.

‘’Un milliard de FCFA, on dira que c’est le budget d’un long métrage. +La Pirogue+ ou +Téy+ ont coûté plus d’un milliard, mais nous avons réussi à ramener à sa juste proportion suivant l’économie de notre pays’’, a t-il expliqué.

Selon lui, ‘’on ne peut pas être comme les pays occidentaux. Si on dit que pour faire un film, il faut un milliard, alors on ne fera pas de film. Aujourd’hui, avec l’ère du numérique, et il faut s’en féliciter, cela réduit les coûts de production des films’’.

Il ajoute : ‘’Nous sommes arrivés à ce nombre de 31 projets à financer avec un pic de 7 longs métrages, fictions et documentaires. En terme d’avancée significative, voici des évolutions de notre cinéma.’’

Il s’est également agi selon lui de mettre en place ‘’des mécanismes d’appui au court métrage, car c’est la porte d’entrée pour être un grand cinéaste". "La également, la moisson a été bonne avec de beaux films qui vont sortir’’, s’est-il réjoui.

Hugues Diaz précise que le Fonds s’est ouvert à la production audiovisuelle. Il souligne que "près de 7 séries télévisuelles ont reçu un appui financier en plus de 4 films d’animation qui sont aussi porteurs d’espoir’’

‘’Voici une économie qui renaît dans un contexte marqué par le foisonnement d’images qui nous viennent de partout’’, a-t-il magnifié, en rappelant toutefois que le FOPICA est un fonds ‘’d’impulsion pour que les producteurs puissent trouver d’autres financements additionnels’’.

La clôture de l’appel à projets du FOPICA pour l’année 2016 était d’abord fixé au 30 mars 2016 avant d’être prolongé jusqu’au 30 juin dernier.

MF/ASG