Canal+ va diffuser la deuxième partie de la série
APS
SENEGAL–CINEMA–MEDIAS

Canal+ va diffuser la deuxième partie de la série "C’est la vie" à partir de mercredi

Dakar, 13 oct (APS) – Canal+ a annoncé jeudi à la presse sénégalaise le retour, sur sa chaîne cryptée A+, à partir de mercredi prochain, de la deuxième saison de la série panafricaine "C’est la vie", avec 36 nouveaux épisodes, "de nouveaux visages" et "des histoires toujours plus passionnantes".
 
La série sera diffusée jusqu’au 20 novembre, du lundi au jeudi, à partir de 20 heures 30 sur A+, selon la responsable des programmations de cette chaîne, Dorine Guèye.
 
"Pour cette deuxième saison, les téléspectateurs de la chaîne de télévision française retrouveront tous leurs personnages préférés, ainsi que de nouveaux visages et des histoires toujours plus passionnantes", a déclaré aux journalistes le directeur général de Canal+ Sénégal, Sébastien Punturello.
 
Les responsables de cette télévision française ont organisé une projection des deux épisodes de la deuxième saison, dans la salle "CanalOlympia Téranga", jeudi soir, à Dakar, en présence de toute l’équipe de production du film, dont les acteurs Assitan, Korsa, Magar, Emade, Rokadé, Yaye, Touli, Badiène et le docteur Moulaye.
 
La série "C’est la vie" reste dans la sensibilisation aux problèmes de santé publique, dont la santé maternelle et infantile, mais aussi "les violences faites aux femmes", l’éducation sexuelle et la planification familiale.
 
Le centre de santé du quartier imaginaire de "Ratanga", toujours grouillant de monde, fait face à "un cas présumé à tort d’Ebola" et à un "trafic de faux médicaments", en plus de la sexualité précoce des jeunes, annoncent par exemple les deux épisodes présentés aux journalistes. 
 
"C’est la vie", c’est aussi les aventures des femmes Assitan, Korsa, Emade et Rokadé, qui interviennent dans le milieu hospitalier. 
 
"+C’est la vie+, c’est l’histoire de cette grande production et des investissements en Afrique. C’est l’histoire d’un investissement au Sénégal, mais aussi l’histoire d’un investissement panafricain. Aujourd’hui, on est fiers de pouvoir dire que la série africaine que l’on va découvrir vient directement de la production en Afrique", s’est réjoui le directeur général de Canal+ Sénégal. 
 
La série est financée à 75% par la France, à travers le fonds "Muskoka", dont le but, selon l’ambassadeur de ce pays au Sénégal, Christophe Bigot, est de réduire la mortalité maternelle, néonatale et infantile.
 
Le restant du financement du film (25%) a été fourni par la chaîne de télévision A+, Canal, CFI et TV5 Monde, avait précisé M. Bigot lors d’une visite du plateau de tournage de "C’est la vie", en juillet dernier.
 
Pour le producteur exécutif du film, le réalisateur Alexandre Rideau, cette série est le produit d’un financement "assez particulier", dans un contexte où il est difficile de trouver des financements destinés à l’audiovisuel en Afrique. "Il y a plus de facilités pour le cinéma, (…) mais c’est encore plus difficile pour l’audiovisuel", a expliqué Rideau.
 
La série "C’est la vie" est écrite par la scénariste ivoirienne Marguerite Abouet et le réalisateur Charli Beleteau. Cent cinquante personnes - acteurs, techniciens, auteurs et scénaristes – ont contribué à sa production.
 
Elle est diffusée en français et en anglais dans 44 pays d’Afrique subsaharienne, selon les responsables de Canal+.


FKS/ESF/ASB