Onze peintres exposent à Dakar pour la nouvelle année culturelle d’Eiffage
APS
SENEGAL-ARTS

Onze peintres exposent à Dakar pour la nouvelle année culturelle d’Eiffage

Dakar, 27 jan (APS) – Onze jeunes peintres ont pris part à l’exposition "Ca kanam" (En avant), qui marque le début de l’année culturelle de la société du bâtiment et des travaux publics (BTP) Eiffage Sénégal, a constaté l’APS, vendredi, à Dakar.
 
Le siège de cette société du BTP a servi de cimaises pour montrer le talent de ces peintres, dont le Mbourois Gérard Gabayen. Sa série de toiles à la peinture acrylique et abstraite reflète son militantisme pour l’écologie.
 
L’artiste mbourois a reproduit la perception qu’il a d’un oiseau appelé "Ndobine", aujourd’hui rare. "Rare sont ceux qui ont vu cet oiseau, dont chacun se fait une idée. Derrière cela se cache un questionnement sur notre environnement, le lien entre l’être humain et la nature", explique Gabayen. Il invite le public à prendre soin de la nature, "tout ce que l’on mange vient de la nature, même l’air que l’on respire".
 
Ibrahima Wone Bocoum dit "Tampidaro", venu de la Médina, un quartier dakarois, présente plusieurs œuvres. On peut citer celle intitulée "Marché Tilène", sur laquelle il reproduit la lumière des couleurs vives, sur un fond sombre tape-à-l’œil.

L’artiste autodidacte peint des endroits grouillants de monde, de voitures, etc., comme le marché Tilène, situé à Dakar. "Il y a beaucoup d’humour dans sa peinture (…), un clin d’œil à des objets ou espaces du monde", apprécie un visiteur de l’exposition "Ca kanam", devant les tableaux de "Tampidaro". 
 
Le peintre Sambou Diouf "Bath", à l’aide d’une peinture abstraite, rend hommage à des pionniers de la peinture au Sénégal, des "sources d’inspiration", Ibou Diouf, Amadou Sow et Abdoulaye Ndoye.
 
Asta Niang semble se singulariser, par sa discipline, le stylisme, dans ce lot de plasticiens. Ses œuvres, "Souffle de l’espoir" et "Métissage", faites de broderies, de dessins et de collages présentent une façon de peindre avec des tissus de diverses couleurs et de coupes différentes. Un savoir-faire que Niang a acquis à l’Institut de coupe, de couture et de mode de Dakar. 
 
La particularité de ces jeunes artistes, dont Manoa Ricou et Serigne Ibrahima Dièye, se reflète dans la diversité des styles artistiques explorés. 
 
Le président-directeur général d’Eiffage Sénégal, Gérard Sénac, estime que "cette exposition est un soutien aux jeunes talents, dont elle montre les capacités de création". "Eiffage Sénégal s’exerce à les promouvoir", dit-il en présence du ministre Diène Farba Sarr, chargé du Renouveau urbain, de l’Habitat et du Cadre de vie. 
 
Eiffage Sénégal entame par l’exposition "Ca kanam" son année culturelle, dont le programme inclut la 13ème Biennale de l’art africain contemporain de Dakar (Dak’art), prévue du 3 mai au 2 juin prochains.
 
Le défilé-performance "Twocouleurs", avec du noir-blanc décliné sur diverses coupes de la styliste saint-louisienne Rama Diaw, a mis fin à la présentation de l’année culturelle de cette entreprise du BTP.


FKS/ESF