Le chorégraphe Jean Tamba pour l’intégration de la danse au cursus scolaire
APS
SENEGAL-CULTURE

Le chorégraphe Jean Tamba pour l’intégration de la danse au cursus scolaire

Dakar, 17 mars (APS) - Le chorégraphe Jean Tamba, à l’origine de la première compagnie de danse contemporaine au Sénégal, milite pour une intégration de cette discipline au cursus scolaire.
 
"La danse c’est la vie. C’est une façon de dominer. Quand on la pratique, on s’exprime véritablement. Je pense qu’il est temps qu’elle soit initiée dans les établissements scolaires", a expliqué le chorégraphe, responsable de la compagnie ’’La cinquième dimension’’.
 
 M Tamba s’exprimait récemment à l’occasion d’un séminaire organisé par la Direction des arts et l’Institut fondamental d’Afrique noire (IFAN), sur le thème "Les politiques culturelles au Sénégal".
 
Selon Jean Tamba, les pouvoirs publics se doivent d’accorder "plus de considération" au secteur culturel. compte tenu des messages véhiculés par le biais des différentes disciplines artistiques, la danse en particulier.
 
"La danse c’est un tout. En plus de sa portée expressive, elle peut permettre aux talents de gagner leur vie. C’est important à mon avis qu’elle soit initiée dans les établissements primaires, les collèges, les lycées même dans les universités", a-t-il dit.
 
De manière générale, le secteur de la culture doit bénéficier d’une plus grande considération de la part des pouvoirs publics sénégalais, estime le chorégraphe.
 
"C’est déplorable de constater que la culture souffre de sa belle souffrance dans notre pays avec tous les problèmes que nous vivons. Je pense qu’il est temps qu’elle soit prise en compte comme le sont les secteurs de la santé et de l’éducation", a insisté Jean Tamba.
 
"On a même l’impression qu’il y a une certaine banalisation de la culture alors que c’est un moteur essentiel pour le développement", a-t-il soutenu, en introduisant le thème "Le Plan Sénégal émergent (PSE) : quelles solutions pour la danse".
 


YB/BK