La responsable de ’’Miss Sénégal nouvelle vision’’ fixe un nouveau cap
APS
SENEGAL-MODE-PERSPECTIVES

La responsable de ’’Miss Sénégal nouvelle vision’’ fixe un nouveau cap

Dakar, 8 août (APS) - "Miss Sénégal nouvelle vision", qui a racheté les droits d’organisation de l’élection "Miss Sénégal", ambitionne de replacer le Sénégal dans l’élection de "Miss Univers", a annoncé mardi la présidente de la nouvelle entité, Amina Badiane.

Le Sénégal n’a plus participé à une élection "+Miss Univers+ depuis 30 ans", a-t-elle signalé au cours d’une conférence de presse, avant de donner rendez-vous pour mars 2018, date choisie pour le renouvellement de la licence du Sénégal auprès du comité d’organisation de "Miss Univers".

Mme Badiane, se disant "guidée par l’envie, juste la passion", a révélé avoir racheté à Moïse Ambroise Gomis les droits d’organisation de l’élection "Miss Sénégal", le 1er janvier 2016.

"J’étais émigrée, j’ai fait vingt ans en Italie. J’ai remporté plusieurs trophées de Miss en Italie, j’ai acquis beaucoup d’expérience. Je me suis demandé pourquoi ne pas racheter les droits d’organisation de l’élection +Miss Sénégal+, vu que Moïse [Ambroise Gomis] avait des difficultés", a-t-elle déclaré, tout en se gardant de préciser le montant de la transaction.

"C’est entre Moïse et moi, je n’ai pas voulu le dire, c’est à coup de millions bien sûr, c’est entre nous", a lancé la présidente de "Miss Sénégal nouvelle vision", qui se donne pour objectif principal de "faire la promotion de la destination Sénégal", pour attirer davantage les investisseurs vers son pays.

Selon Amina Badiane, l’élection "Miss Sénégal" est "un créneau qui peut rapporter" beaucoup, mais elle déclare vouloir aider surtout les jeunes filles à percer dans le milieu de la mode et du mannequinat. "Etre miss ouvre de multiples opportunités" à travers des voyages et des contrats avec des marques de cosmétique par exemple, sans compter la possibilité de travailler pour des marques ou à la télévision, a souligné Mme Badiane, ex-miss et mannequin.

Aminata Badiane a travaillé pour des chaînes de télévision et des marques de vêtements en Italie, après un passage au lycée Malick-Sy de Thiès (ouest), une expérience qui fonde sa conviction selon laquelle les miss actuelles ont "plus d’opportunités" que les mannequins.

Elle annonce par ailleurs que le comité d’organisation de "Miss Sénégal nouvelle vision" a entamé des discussions avec celui de "Miss France" pour faire venir au Sénégal les finalistes de "Miss France", lors de leur phase de préparation. Selon Amina Badiane, le but visé est d’amener deux finalistes de "Miss France" à coacher une finaliste de "Miss Sénégal, puisqu’elles sont 14, et les Françaises 30, presque leur double".

"C’est pour promouvoir la destination Sénégal, la visibilité totale du pays dans les médias français", fait valoir Mme Badiane en évoquant cette perspective née d’une rencontre qu’elle a eue avec le comité d’organisation de "Miss France" à Paris, "il y a quelques mois".

L’édition 2017 de "Miss Sénégal nouvelle vision" a démarré ses activités avec l’élection des "miss" de Thiès, Tambacounda, Kédougou (est) et Diourbel (centre), en attendant les autres régions et la finale nationale prévue le 18 novembre prochain, a-t-elle précisé.

FKS/BK/ESF