Youssou N’Dour veut donner un nouvel élan au
APS
SENEGAL-MUSIQUE

Youssou N’Dour veut donner un nouvel élan au "mbalax" avec "Africa Rekk"

Dakar, 8 déc (APS) - L’auteur-compositeur Youssou N’Dour entreprend une mission à vocation panafricaine à travers son dernier album intitulé "Africa Rekk", avec lequel il souhaite en même temps donner un "nouvel élan" au "mbalax", un genre musical sénégalais qui serait tombé en désuétude selon certains observateurs.
 
"Je suis très heureux de l’accueil que les publics d’Afrique, d’Europe et d’Amérique ont réservé à cet album. (…) En définitive, cet album incarne et montre une Afrique positive", affirme N’Dour dans une interview publiée ce jeudi par le quotidien sénégalais Enquête. 
 
"’Africa Rekk’ est un cri d’espoir et un slogan panafricaniste pour faire comprendre au public et à la jeunesse africaine en particulier qu’ils ont une responsabilité vis-à-vis du continent qui les a vu naître et s’accomplir", a-t-il dit à ce journal.
 
Dans l’album, le 34e de sa discographie, Youssou N’Dour, par ailleurs homme politique et ministre-conseiller à la présidence sénégalaise, affirme que "face à un bilan mitigé de plus de 50 ans d’indépendance, c’est à eux (les jeunes Africains, Ndlr) d’être les soldats pacifiques du décollage de notre continent dans tous les domaines".
 
"Je vais (…) sillonner l’Afrique afin d’échanger avec les jeunes sur la construction de notre continent", a-t-il promis, ajoutant qu’"il est important, à travers les titres de l’album, d’explorer différents thèmes tels que la lutte contre les violences faites aux femmes". 

"J’ai gardé certains morceaux bien au chaud"
 
"’Africa Rekk’ est aussi une représentation de l’Afrique au reste du monde, à travers la beauté des sonorités et du talent de la jeune et prometteuse génération d’artistes", a ajouté Youssou N’Dour, en citant nommément certains de ses jeunes confrères, le Congolais Fally Ipupa, le Nigérian Spotless et son compatriote Alioune Badara Thiam dit Akon.
 
Il évoque avec le journal Enquête l’un des objectifs de sa nouvelle production musicale : "La démarche de cet album a consisté à faire un arrangement du ‘mbalax’ avec d’autres genres musicaux africains, afin de lui donner un nouvel élan." 

N’Dour, l’un des porte-étendards du "mbalax", avec une trentaine d’années de présence dans le monde musical, a dit qu’il ne savait pas s’il mettait fin à sa carrière avec "Africa Rekk", un album de 12 titres. "Je ne sais vraiment pas", a-t-il dit, en ajoutant : "C’est la première fois que je finis un album sans avoir un autre projet musical en vue, même si j’ai gardé certains morceaux bien au chaud." 
 
"L’idée me viendra peut-être de les sortir en single. (…) Ce que réserve le futur, nul ne le sait. Ce qui est clair, c’est qu’entre la musique et Youssou N’Dour, c’est du ‘à jamais et à jamais’. La musique est ma passion. Et le public me le rend bien", a commenté Youssou N’Dour. 
 
En juin dernier, il avait dit à l’hebdomadaire panafricain Jeune Afrique que le futur album était "un voyage entre l’Afrique moderne et l’Afrique traditionnelle, une traversée des différentes cultures africaines".

ESF/BK