Des ’’banques de la culture’’ proposées pour la valorisation du patrimoine ouest-africain
APS
SENEGAL-AFRIQUE-SOCIETE-CULTURE

Des ’’banques de la culture’’ proposées pour la valorisation du patrimoine ouest-africain

Dakar, 19 jan (APS) - Le think tank citoyen WATHI préconise la mise en place de "banques de la culture" pour une meilleure valorisation du patrimoine et de la production culturels de l’Afrique de l’Ouest, en misant notamment sur la modernisation des savoirs traditionnels.

 
Cette proposition fait partie des 5 mesures contenues dans un document de synthèse rendu public par laboratoire d’idées citoyen, un travail regroupant "des contributions citoyennes au débat en ligne de WATHI et des rapports et études d’experts, de chercheurs et de diverses organisations sur le thème de la valorisation de la culture". 
 
Le document propose cinq pistes, dont celle portant sur la mise en place de "fonds nationaux d’appui à la culture ou des banques de la culture, à l’image du Fonds autonome d’appui à la culture (FAAC) au Cap-Vert".
 
Ces structures "seraient des institutions de financement et d’accompagnement de projets culturels élaborés par des artistes et opérateurs culturels", expliquent les auteurs de ce rapport dont un résumé a été transmis à l’APS.
 
WATHI recommande par ailleurs la modernisation des savoirs traditionnels (valeurs, concepts, produits) et leur valorisation "auprès des populations à travers un encadrement strict des Etats, notamment en codifiant et en standardisant les connaissances dans des livres et sur des plateformes sur internet".
 
Dans cette perspective, le laboratoire suggère "une école régionale de formation et de recherche en médecine traditionnelle et en développant des stratégies nationales de promotion de la médecine traditionnelle".
 
Il milite de même pour des actions visant à "cultiver dès le plus jeune âge la connaissance et l’estime de soi" afin que les enfants "puissent se sentir concernés par la valorisation et la préservation du patrimoine culturel de leur communauté, de leur pays et de leur région du monde (…)".
 
Le renforcement de "la part des enseignements consacrés à la diversité culturelle et à l’histoire africaine dans les programmes scolaires et universitaires" participeraient de cette option qui serait en outre basée sur l’utilisation des langues locales et des contes comme supports pédagogiques, dans le cadre général d’un soutien aux maisons d’édition africaine, écrit WATHI. 
 
D’autres mesures consistent à renforcer "l’attractivité des festivals et des rencontres culturelles dans la région", à "encourager l’interaction culturelle entre les populations des pays de la région, notamment en intégrant les festivals existants dans un programme culturel annuel".
 
Au nombre des autres mesures, figurent l’augmentation significative des ressources publiques et privées destinées à la communication sur l’agenda culturel régional, la promotion d’un tourisme culturel intra-africain et du cousinage à plaisanterie, "élément important du patrimoine culturel partagé dans la région".
 
"La question de la valorisation du patrimoine et de la production culturels en Afrique de l’Ouest est un enjeu crucial pour l’avenir. Elle est au carrefour du politique, de l’économique et du culturel. Le potentiel culturel des pays de la région est immense mais insuffisamment valorisé auprès des populations locales et à l’étranger", observe WATHI. 
 
Ce think tank se veut un laboratoire d’idées participatif et multidisciplinaire dont l’ambition est de "contribuer au partage de connaissances et à la production d’idées sur les enjeux politiques, économiques, sociaux et culturels cruciaux pour le présent et l’avenir des pays d’Afrique de l’Ouest".
 

BK/PON