Musée des civilisations noires : le Pr Buuba Diop appelle à mettre en exergue l’être humain
APS
SENEGAL-CULTURE

Musée des civilisations noires : le Pr Buuba Diop appelle à mettre en exergue l’être humain

Dakar, 8 déc (APS) – Le Professeur Babacar ‘’Buuba’’ Diop, enseignant à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD), a suggéré samedi de mettre l’accent sur l’être humain et la civilisation africaine pour valoriser le Musée des civilisations noires.
 
‘’Ce musée doit servir à tout être humain qui cherche à comprendre ses origines’’, a-t-il estimé en marge d’un panel sur le thème : ‘’Réaffirmer les civilisations noires ; achever le processus de décolonisation’’ lors d’un colloque inaugural.
 
Le Musée des civilisations noires, inauguré jeudi dernier, est consacré à l’histoire des peuples noirs de l’origine à nos jours.

Le Pr Diop a appelé à donner de l’espace à la civilisation humaine et à celle africaine, toutes les deux des réalités. "Ce musée devrait aider à faire revenir à nos valeurs’’, a-t-il estimé.
 
‘’[...] ce qui distingue les civilisations, c’est l’intensité avec laquelle elles développent les attributs de l’humain. Et c’est ce que les visiteurs, européens ou américains, doivent voir en visitant ce musée’’, a-t-il déclaré.
 
Pour parvenir à l’achèvement du processus de la décolonisation, a-t-il affirmé, il faut faire en sorte que les facteurs positifs l’emportent sur les facteurs négatifs.
 
‘’Il arrivera un moment où on parviendra à une totale décolonisation, mais il y aura toujours des personnes prêtes à la recolonisation. Et cela est beaucoup plus pernicieux’’, a averti l’historien.
 
D’après le professeur Buuba Diop, le processus de décolonisation, déjà enclenché, doit être poursuivi. Mais, il ne sera achevé que si et seulement si on y met les moyens éducatifs adéquats, a-t-il prévenu.
 
Un pays et un continent qui veulent avancer doivent mettre le maximum de moyens dans l’éducation, ’’parce que si on ne met pas les moyens il y aura certains groupes éduqués et d’autres qui ne le seront pas’’.
 
"Il s’agira maintenant de savoir qui a la plus forte intensité en termes d’éducation et c’est cette intensité qui détermine la suite’’, a-t-il dit, avant d’inviter à ‘’laïciser’’ les connaissances et faire en sorte que cela atteigne le plus grand nombre.

LTF/ASG