Une aide de 2,5 milliards de francs CFA aux acteurs culturels
APS
SENAGAL-CULTURE

Une aide de 2,5 milliards de francs CFA aux acteurs culturels

Dakar, 24 déc (APS) – Le secteur de la culture va bénéficier d’une aide de 2,5 milliards de francs CFA, a annoncé jeudi le ministre de la Culture et de la Communication, Abdoulaye Diop, au lendemain d’un sit-in des acteurs culturels contre l’interdiction des rassemblements.
 
‘’Le chef de l’Etat m’a demandé mercredi de mettre à votre disposition une enveloppe de 2,5 milliards de francs CFA en guise d’aide’’, a-t-il déclaré lors d’une rencontre avec des membres de l’Association des acteurs de l’industrie musicale (AIM) et de la Coalition des acteurs de la musique (CAC).
 
Abdoulaye Diop a recommandé aux acteurs culturels de réfléchir à une clé de répartition du fonds d’aide qui leur est destiné.
 
‘’Il ne s’agit pas encore une fois d’un remboursement. Je vous rappelle que la santé des Sénégalais reste la priorité des priorités’’, a précisé M. Diop.
 
Pour Zeynoul Sow, le président de l’AIM, l’arrêté du 10 décembre interdisant les rassemblements a eu un impact négatif sur la vie des acteurs culturels dans la mesure où il les empêche d’organiser des manifestations.
 
‘’Nous saluons l’engagement du ministre de la Culture et sa disponibilité, mais également celui du président de la République qui veut améliorer les conditions de vie des acteurs de la culture’’, a-t-il dit.
 
Daniel Gomez, le coordinateur de la CAM, affirme que la structure qu’il dirige salue ‘’les efforts fournis’’ par les autorités pour venir en aide aux acteurs culturels, qui, selon lui, vivent des moments difficiles à la suite de l’interdiction des rassemblements. Cette mesure d’interdiction a été prise pour éviter la propagation du Covid-19.
 
Le ministre de la Culture et de la Communication a reçu séparément les dirigeants des deux organisations, l’AIM et la CAM.
 
Cette dernière a organisé un sit-in, mercredi, sur la place de la Nation, à Dakar, pour dénoncer les mesures de restriction des manifestations publiques, en raison de la deuxième vague de Covid-19.
 
Plusieurs dizaines de manifestants ont interpelé les autorités, leur demandant de lever l’arrêté portant interdiction des rencontres musicales, des chants et danses dans les débits de boissons.


YS/AT/OID/ESF