Les pays de la CEDEAO concernés par la Charte du Mandé invités à accueillir un spectacle sur
APS
AFRIQUE-CULTURE-MEMOIRE

Les pays de la CEDEAO concernés par la Charte du Mandé invités à accueillir un spectacle sur "la plus vieille Constitution’’

Dakar, 11 juin (APS) - L’écrivain sénégalais Cheikh Hamidou Kane invite les pays de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) à accueillir le "spectacle sons et lumières exhumant la Charte du Mandé", sur lequel il est en train de travailler en collaboration avec des hommes de lettres de la région.

Avec le Guinéen Djibril Tamsir Niane, auteur d’un ouvrage sur la "Charte du Mandé, et l’auteur sénégalais Djibril Diallo Falémé, Cheikh Hamidou Kane est en train de travailler sur un "spectacle sons et lumières pour exhumer la Charte du Mandé, considérée par certains chercheurs comme la première déclaration universelle des droits de l’homme. 
 
Cette Charte servait de Constitution sous l’empire du Mali (1235-1645). 
 
"Je voudrais que chacun des pays de l’empire mandingue qui coïncide à l’espace géographique de la CEDEAO accueille la Charte Kurukan Fuga pendant leur fête de l’indépendance, cette pièce sons et lumières sera interprétée par les artistes de chaque pays", a souligné l’auteur sénégalais. 
 
Venu assister à l’ouverture du colloque international qui lui est dédié à l’Université Cheikh Anta Diop (UCAD) de Dakar, Cheikh Hamidou Kane dit compter sur le chef de l’Etat sénégalais Macky Sall pour le mettre en contact avec la vingtaine de pays concernés. 
 
"Nous voulions que la première représentation se fasse ici au Sénégal", a indiqué l’auteur de "L’Aventure ambiguë". 
 
Selon ses concepteurs, ce spectacle sons et lumières devrait permettre de mettre à la disposition des peuples et des dirigeants des outils leur permettant de travailler pour le règne de la paix et de la concorde dans ces espaces africains. 
 
L’écrivain guinéen Djibril Tamsir Niane a saisi l’occasion pour rendre hommage à Cheikh Hamidou Kane, dont il a salué l’apport pour que ce spectacle sons et lumières de la Charte du Mandé voit le jour. 
 
La Charte du Kurukan Fuga, proclamée en 1235, il y a de cela six siècles, lors du processus de création de l’Empire du Mali, sous le règne de Soudjata Keita, est un ensemble de textes établissant les droits et devoirs de l’Etat et des citoyens. 
 
"La Charte de Kurukan Fuga est l’ensemble des lois édictées par Sunjata lors de l’Assemblée des peuples qu’il convoqua à Kurukan Fuga en 1236, après l’éclatante victoire de Kirina qui lui ouvrit le chemin de l’Empire", souligne Djibril Tamsir Niane dans son ouvrage intitulé "La Charte de Kurukan Fuga. Aux sources d’une pensée politique en Afrique", publié en 2008, aux éditions "L’Harmattan Paris". 


FKS/BK/ASG