Sixu Tidiane Touré évoque les ’’aînés’’ Manu Dibango, Françis Bebey et Pierre Akendengué
APS
SENEGAL-MUSIQUE

Sixu Tidiane Touré évoque les ’’aînés’’ Manu Dibango, Françis Bebey et Pierre Akendengué

Dakar, 5 juil (APS) - Sixu Tidiane Touré, l’un des frères du duo Touré Kunda, évoque la diversité des styles musicaux qui ont influencé leur carrière, soulignant que le titre "Le Soir au village" de Manu Dibango, par exemple, lui a donné envie d’écrire sa première chanson.
 
"Il avait écrit une chanson qui s’appelait +Le Soir au village+, que j’avais déchiffré parce que je l’aimais beaucoup. Ça m’a donné envie d’écrire à mon tour ma première chanson, en classe de quatrième", a-t-il dit au sujet du célèbre saxophoniste camerounais. 
 
Sixu Tidiane Touré, dans une interview au site rfimusique, souligne qu’"il (Dibango) fait partie de notre répertoire, comme des chanteurs français tels qu’Aznavour ou anglo-saxons tels qu’Aretha Franklin ou les Beatles". 
 
"En ce temps-là, a rappelé l’artiste, 68 ans comme son frère, il y avait une radio qui diffusait dans toute l’Afrique, depuis le Congo, et grâce à laquelle on a écouté tous les styles musicaux du monde". 
 
"Les artistes comme nous s’en sont forcément imprégnés, tout comme de notre folklore, pour faire une musique traditionnelle européanisée", a-t-il ajouté.
 
Invité à se prononcer sur "le chemin parcouru par les musiques d’Afrique en Occident au cours de ces décennies", il a déclaré : "Une partie du boulot reste encore à faire, il faut continuer les échanges culturels". 
 
"Mais c’est super de voir qu’on a déjà avancé de quelques pas : aujourd’hui, il y a beaucoup de musiques africaines, pas seulement sénégalaises, et les Français les apprécient", s’empresse d’ajouter Sixu Tidiane Touré. 
 
Selon lui, toute l’Afrique contribue à la percée des musiques d’Afrique, le Touré Kunda étant considéré comme l’un des groupes ayant balisé ce chemin aux jeunes générations africaines au début des années 90.
 
Il a cité les "aînés qui étaient là avant" eux : Manu Dibango, Francis Bebey, Pierre Akendengué… "Et chaque fois qu’on joue, le regard des gens est fabuleux : les grands-parents, les petits-enfants… Parce que le public qui vient nous voir est de tous les âges. De 7 à 77 ans !" commente l’artiste.


BK/ESF