Saloum Dieng,
APS
SENEGAL-CULTURE-NECROLOGIE

Saloum Dieng, "un patrimoine national" (maire Ndoffane)

Kaolack, 3 mars (APS) - L’artiste chanteur, Saloum Dieng, décédé dimanche à l’âge de 80 ans, était un patrimoine national, en contribuant à la vulgarisation du folklore du Saloum, connu sous le nom de ’’Ndaga", a déclaré, le maire de Ndoffane (Kaolack, centre), Samba Ndiaye.
 
"Saloum était un patrimoine de Ndoffane et je peux dire national et il est un des précurseurs du folklore local +ndaga+ qu’il a contribué à vulgariser", a dit à l’APS M. Ndiaye, soulignant avoir entretenu de "très bonnes relations avec le défunt artiste".
 
Le maire se dit "très attristé" par la disparition de cet homme à qui il a tenu à "rendre un vibrant hommage" au nom de ses administrés après l’avoir fait de son vivant par une décoration.
 
Saloum Dieng a été inhumé dimanche à Ndoffane où il a vécu les derniers moments de sa vie alité. Natif de Diao Bambali dans le département de Kaffrine où il a fait ses humanités, l’artiste s’est par la suite établi à Medina Sabah dans le département de Nioro où vit une partie de sa famille.
 
Vers les années 70, l’auteur de la célèbre chanson "amoul guer amoul gueweul", a fait le tour du Sénégal et de certains pays européens avec son groupe mythique.
 
Ndoffane est un grenier d’artistes avec lesquels la municipalité entretient les meilleures relations, a appelé son maire. Selon lui, cette commune du département de Kaolack a donné au monde des arts, la défunte cantatrice Seynabou Niang, le célèbre joueur de kora Abdoulaye Socé et la chanteuse Amy Socé.
 
Chevalier de l’ordre du mérite en 2002, il est l’auteur de plusieurs tubes rendus célèbres par des musiciens de renom comme Pape Diouf ou Youssou Ndour.

AMD/ASB