Programme culturel 2017 : acteurs et ministère de tutelle  définissent un plan d’action
APS
SENEGAL-CULTURE

Programme culturel 2017 : acteurs et ministère de tutelle définissent un plan d’action

Dakar, 31 jan (APS) - Les acteurs culturels et le ministère de tutelle réunis mardi à Dakar, ont listé de manière "concertée et inclusive" des projets qu’ils comptent réaliser au cours de cette année.
Lors du conseil des ministres du 4 janvier dernier, le chef de l’Etat a déclaré 2017 comme étant une année culturelle. A cet effet, le président Macky Sall a invité le gouvernement à prendre les diligences requises pour assurer l’application intégrale de la loi sur les droits d’auteur et les droits voisins, de diligenter l’ouverture d’une Ecole nationale des Arts et Métiers de la Culture dans des locaux adaptés et modernes, entre autres.
Dans cette perspective, le ministre de la Culture et de la Communication, Mbagnick Ndiaye a rencontré mardi la communauté artistique et culturelle pour donner de manière ‘’concertée et inclusive’’ un contenu à cette année culturelle.
Le directeur de cabinet du ministre, Rémy Sagna a souligné que la tutelle va terminer les actions déjà engagées cette année, renforcer les actions existantes et se pencher sur celles prévues mais non encore exécutées et donner davantage de visibilité aux actions culturelles dans les régions.
Il a indiqué que son ministère souhaite donner un cachet particulier aux festivals les plus représentatifs des régions, apporter des appuis aux manifestations urbaines qui se tiennent en 2017.
"Nous souhaitons confirmer les engagements déjà pris avec les institutions de financement, soutenir la SODAV, trouver un contenu à donner à l’école des arts et des métiers, promouvoir le livre et les arts et donner un cachet particulier à la foire internationale du livre et du matériel didactique (FILDAK)",a-t-il dit.
Son département compte également finaliser l’inventaire du patrimoine immatériel, revisiter les différents programmes culturels, appuyer et communiquer davantage sur ces programmes puis inaugurer le Musée des civilisations noires et donner un cachet particulier aux fêtes nationales, a-t-il fait savoir.
"Ce sont des idées que nous lançons et qui devront être enrichies", a dit Rémy Sagna qui précise aux acteurs culturels que le budget ne sera pas augmenté et qu’il faudra être rationnelle et faire de bons investissements.
Toutefois, il a soutenu, "aucune réalisation ne pourra se faire tant que l’administration culturelle et les acteurs culturels ne prendront pas conscience qu’ils doivent travailler ensemble".
De leur côté, les acteurs culturels se sont félicités de cette initiative prise par le chef de l’Etat. Ils ont proposé le rattachement de la direction de la langue nationale au ministère de la culture, la création de bibliothèque nationale et des points de vente de livres en dehors de Dakar pour la diffusion, la commercialisation et l’organisation des salons régionaux du livre.
Ils ont plaidé pour la formation des jeunes dans tous les secteurs de la culture, en sollicitant l’organisation d’une rencontre de sensibilisation sur la place de la culture dans le Plan Sénégal émergent (PSE).
"Il faut donner des moyens aux jeunes en les formants pour qu’ils puissent sortir des films à la fin de l’année. Il faut encourager les maires à faire des salles pour suivre les films jamais vus et les nouveaux films", a préconisé le cinéaste Moussa Touré.

SK/ASB