APS
SENEGAL-MUSIQUE

"Political Prisonners’’ de Matar Kassé, un hymne à la liberté d’expression

Kaolack, 12 sept (APS) - Amadou Kassé dit Matar, un des pionniers du mouvement hip-hop dans la ville de Kaolack (centre), vient de sortir son premier album solo reggae et hip-hop intitulé "Political prisonners", qui se veut un hymne à la liberté d’expression "malmenée, dit-il, par de nombreuses incarcérations d’hommes politiques ou de citoyens pour leur opinion" sur le continent africain.
 
"Political Prisonners est un hymne à la liberté d’expression malmenée aujourd’hui dans notre pays et en Afrique par des emprisonnements d’hommes politiques ou de citoyens pour leur opinion", a dit Matar Kassé, connu aussi sous le pseudonyme de "Kenkely B" dans le monde du rap.

"Cet album de 11 titres est sorti au plan international depuis le 30 août, et aujourd’hui, il s’agissait de procéder à son lancement au plan national à partir de ma ville, Kaolack ici même où j’ai tout débuté à l’Alliance française", a-t-il expliqué au cours d’une conférence de presse, mercredi.
 
Il a rappelé qu’il est le premier à avoir organisé un événement culturel à l’Alliance française de la capitale du Saloum, lors de son ouverture.

Le rappeur, après avoir obtenu son Baccalauréat, a ensuite quitté sa ville natale pour l’université Cheikh Anta Diop de Dakar, et plus tard, pour l’Europe, à la recherche de l’Eldorado.
 
A ce propos, il a déclaré à l’endroit des jeunes candidats à l’émigration que "l’Europe ce n’est pas l’Eldorado tant décrit et espéré". Selon lui, "pour y réussir, il faut beaucoup trimer".

Il a donné son propre exemple, en rappelant qu’il a été "sans papiers" en France avant d’émigrer en Italie et en Angleterre où il a finalement eu le droit de séjourner légalement.
 
Dans son album solo qui fait suite à un premier produit en 2005 avec le groupe "Deep Poets", à l’UCAD, il évoque divers thèmes, comme l’émigration clandestine, les détentions arbitraires d’hommes politiques et les problèmes du sous-développement.
 
Il pense que "l’artiste est un homme qui doit porter les revendications de son peuple", et n’hésite pas du coup à se définir "comme un Y’en a mariste dans l’esprit", mouvement dont il incarne la philosophie en Europe où il séjourne "depuis 15 ans".
 
Un long séjour à l’étranger en dépit duquel il est toujours demeuré attaché à ses origines. D’où le choix de venir à Kaolack pour lancer son album, "histoire de décentraliser l’activité culturelle dans les régions".

"Des gens m’ont demandé d’aller à Dakar lancer mon album dans un grand restaurant, mais je préfère le faire à Kaolack qui m’a accueilli depuis six semaines après un passage de cinq jours à Dakar", a-t-il insisté.
 
Pour la promotion de son album, Matar Kassé envisage de se produire en janvier à Kaolack et pour cela compte principalement sur l’appui du manager du groupe "Keur Gui", présent à sa conférence de presse.
 
L’album de Matar Kassé est disponible sur certains sites de téléchargement.


AMD/ASG/BK