Plaidoyer pour l’enseignement de l’histoire des héroïnes du panafricanisme
APS
SENEGAL-AFRIQUE-POLITIQUE-CULTURE

Plaidoyer pour l’enseignement de l’histoire des héroïnes du panafricanisme

Dakar, 26 mai (APS) – Rokhaya Daba Fall, fonctionnaire internationale à la retraite, a plaidé, samedi, pour l’enseignement de l’histoire des héroïnes du panafricanisme 

"Je veux que, dans les curricula du maternelle au primaire, qu’il soit intégré des histoires, des contes sur ces héroïnes, ces leaders féminins, pour qu’enfin les enfants comprennent le rôle joué par Collette Nardal, Suzanne Roussi Césaire ou encore Ndatté Yalla, Aline Sitoe Diatta, etc’’, a-t-elle déclaré.
 
Mme Fall s’exprimait lors d’une conférence sur le thème ‘’Leadership féminin et panafricanisme’’, organisée au Monument de la Renaissance par le Comité d’initiative internationale provisoire (CIP) dans le cadre de la célébration de la journée de l’Afrique.
 
Rokhaya Daba Fall qui est largement revenue sur le rôle joué par les femmes sur la résistance estime qu’il y a eu ’’un oubli collectif du leadership féminin’’. "On parle souvent des pères de l’indépendance, de la négritude, du panafricanisme, où sont les mères ?’’, se demande-t-elle. 
 
’’La négritude a été bien portée par des mères comme Colette Nardal et sa sœur Paulette Nardal et la femme de Aimé Césaire, Suzanne Roussi Césaire, etc.’’, dit-elle. 
 
Rose Samb, militante du RTAS (Rasemblement des travailleurs africains/Sénégal), abonde dans le même sens et relève ‘’le rôle essentiel des femmes dans les différents mouvements du panafricanisme’’. 
 
"Elles étaient là et ont toujours été là. Collette Nardal est une universitaire à la Sorbonne, écrivaine, et avec sa sœur Paulette. Elles avaient un salon littéraire, un des creusets de la négritude où Senghor, Césaire et Damas ont été couvés’’, a t-elle rappelé.
 
Pour elle, ‘’les femmes ont eu un rôle essentiel de la transmission’’. 
 
Pour le général Mansour Seck, membre du CIP, initiateur de cette journée, il s’agit de raviver ce mouvement panafricain qui s’est ‘’assoupi’’ alors que dans le monde ’’on assiste à de grands ensembles’’. 
 

FKS/OID