Mbour : vers la levée de l’interdiction préfectorale de sortie du kankourang
APS
SENEGAL-CULTURE-COLLECTIVITES

Mbour : vers la levée de l’interdiction préfectorale de sortie du kankourang



Mbour, 31 août (APS) – La collectivité mandingue de Mbour qui a trouvé une solution aux divergences internes qui la minaient pourrait obtenir la levée de l’interdiction préfectorale de la sortie du kankourang, a appris l’APS.

En effet, les différentes parties antagonistes ont trouvé un terrain d’entente à la suite d’âpres discussions qui se sont déroulées, mardi, dans un hôtel de Saly-Portudal (Mbour) en présence du président du Conseil départemental de Mbour, Saliou Samb.

"Je peux, aujourd’hui, vous dire que le kankourang aura lieu bel et bien cette année sur toute l’étendue de la commune et du département de Mbour, après d’âpres discussions et de négociations entre la collectivité mandingue et El Hadji Ibrahima Cissé (responsable de Dioudiou Cissé Counda de Thiocé Est-Oncad)", a
déclaré Saliou Samb.


"Dieu nous a permis de trouver un terrain d’entente, un accord", a souligné M. Samb qui a été facilitateur dans ces négociations, sur autorisation, a-t-il précisé, du préfet du département de Mbour Saër Ndao.

Le chef de l’exécutif départemental a permis de convoquer cette réunion qui s’est tenue de 10 heures à 18 heures et qui a abouti à la signature, par les deux parties, d’un document.


"Dans la première résolution, la collectivité mandingue reconnaît le leul (case des hommes) de Pa Ibrahima Cissé qui fait partie de cette collectivité. Mais une certaine précision de taille est nécessaire. Le leul est différent d’une cellule", a insisté le président du Conseil départemental de Mbour.


D’après lui, le "+leul+, c’est un lieu où sont circoncis des enfants et où peuvent se tenir des activités culturelles, mais n’est pas autorisé à sortir le kankourang. Une cellule, par contre, est autorisée à sortir le kankourang".


"Pour la deuxième résolution, devant le fait accompli, El Hadji Ibrahima Cissé ayant déjà circoncis 227 enfants, il faut quand même protéger ces enfants-là suivant le rite de la collectivité mandingue, qui a décidé d’envoyer le kankourang au niveau de Dioudiou Cissé Counda, en collaboration avec les éléments d’El Hadji Ibrahima Cissé, pour lui permettre de protéger ces circoncis", a expliqué Saliou Samb.


"Dans la troisième résolution, la collectivité mandingue donne l’autorisation à El Hadji Ibrahima Cissé d’avoir une cellule l’année prochaine. Cette cellule va lui permettre de sortir le kankourang sous l’autorité et le respect du règlement intérieur de la collectivité mandingue", a précisé M. Samb.


Cela veut dire que ce sont les règles régissant les autres cellules de la collectivité mandingue qui vont s’appliquer à la cellule de Dioudiou Cissé Counda, qui aura les mêmes droits que les autres pour sortir le kankourang.


"Cette année, El Hadji Ibrahima Cissé accepte de surseoir à sortir le kankourang", a encore précisé l’élu local, ajoutant que l’interdiction préfectorale de sortie du kankourang était dictée par la situation de confusion.

"Quand il y a des menaces sur l’ordre public, il (le préfet), en tant que représentant de l’Etat au niveau du département, doit prendre ses dispositions. Il n’a pas l’intension d’interdire une quelconque liberté d’expression et de culte. Il leur avait dit de trouver une solution entre vous et je lève l’interdiction", a rappelé Saliou Samb.


Interpellé par le correspondant de l’APS, dans la soirée de mardi, le chef de l’exécutif départemental, Saër Ndao avait indiqué attendre le procès-verbal de la réunion pour apprécier, l’interdiction restant toujours valable.

ADE/PON